Un Belge au pied du podium du Championnat du monde de lancer de couteaux et de haches !

Un Belge au pied du podium du championnat du monde de lancer de couteaux et de haches !
Un Belge au pied du podium du championnat du monde de lancer de couteaux et de haches ! - © Tous droits réservés

Ce matin, dans les journaux du groupe Sudpresse, on apprend qu'un Belge est au pied du podium du Championnat du monde de lancer de couteaux et de haches !

Le Belge, Ruddy Bronsart, a réussi à se hisser non pas au sommet du podium mais tout de même au pied du podium du Championnat du monde de lancer de couteaux et de haches qui s'est déroulé à Newark Showground, près de Nottingham. En quoi consiste cette discipline ? Ruddy était avec nous par téléphone ce matin : "On nous voit toujours comme des lanceurs qu'on voit au cirque avec une bonne femme sur la cible. En réalité, ce sont des cibles de compétition, il y a plusieurs disciplines et ça fonctionne avec des points. La meilleure place que j'ai fait, c'était 4ème mondial dans une épreuve de précision, couteaux et haches combinés. Il s'agit d'une épreuve où on lance une série de couteaux puis une série de haches dans les mêmes cibles et, à la fin, on comptabilise les points du couteau et de la hache. Dans les autres épreuves, les couteaux et les haches sont séparés".

Ruddy a découvert cette discipline car il voulait avoir un contact avec le public "Je fais partie d'une compagnie médiévale et je voulais faire quelque chose où il y a de l'interaction avec le public. J'ai vu sur le net qu'il y avait une fédération internationale, qu'il y avait des compétitions mondiales et je me suis dit que j'allais essayer. La première compétition que j'ai faite, c'était en Bretagne et je suis revenu avec sept médailles. En fait, je lançais bien mais je n'avais pas de points de repères sur mes capacités donc je ne savais pas situer mon niveau par rapport à celui des autres. Et là, j'ai fait un carnage dans les médailles !".

Seulement deux compétiteurs en Belgique

En Belgique, la discipline n'est pas encore très répandue : "En Belgique, nous sommes deux. Je m'entraîne chez moi et je suis occupée de lancer mon association pour avoir la première équipe nationale. Pour pouvoir représenter le pays, il faut au minimum cinq lanceurs inscrits en compétition. Nous sommes donc deux et nous allons essayer de recruter, former et coacher des bons lanceurs. J'ai essayé dans quelques bars qui ont ouverts en Belgique justement parce que je vais essayer de recruter. Malheureusement, les bars ont ouverts sans aucune connaissance du règlement européen et donc les gens qui vont s’entraîner chez eux vont être déçus parce que ça ne correspond pas aux règles européennes". 

Quelles compétences faut-il avoir ?

Pour être un bon lanceur de couteaux ou de haches, quelles compétences faut-il avoir ? "Il faut de la maîtrise, de la patience et de la persévérance. C'est vraiment un sport de précision, faut vraiment être zen. Il ne faut pas forcément avoir des muscles. Maintenant, il existe une épreuve qui consiste à envoyer des couteaux et des haches sur une longue distance. Il y a des personnes qui lancent des haches de 600, 700 grammes à plus de 20 mètres. Là, il faut quand même un peu que les muscles suivent. Mais généralement, le couteau et la hache vont jusqu'à maximum 10 mètres mais au début c'est 5-7 mètres et il faut être précis et patient. Au niveau de l'âge, rien n'est précisé dans la loi. Mais, en Russie, ils y a des écoles qui enseignent cette discipline et les jeunes commencent à l'âge de 5-6 ans. C'est pour ça que les champions sont au top niveau". 

Source d'information : La Nouvelle Gazette - Centre, page 8.