UCM: Portrait Gicopa

Il était une fois une petite violette liégeoise…

 

Elle ne mesure que deux centimètres de diamètre, pèse 5 grammes l'unité, a une forme reconnaissable entre toutes et se décline en plusieurs goûts… Elle, c'est la violette, produite par l'entreprise Gicopa de Sprimont.

 

La violette de Gicopa est probablement dans le tiercé de tête des madeleines de Proust des Liégeois, coincée entre les croustillons (ou laquemants) de la foire et les gaufres au sucre perlé. Elle a bercé nos récréations, peut-être fait l'objet de troc, dormi dans le fond de la poche du cache-poussière de nos bonnes-mamans ou atterri dans le fond d'une flûte, pour se dissoudre lentement et se mélanger aux bulles d'un champagne.

La violette, la "chique" comme on dit à Liège, est le fruit du travail d'Hubert Gillard, qui avec son épouse, fonde la société Gicopa (pour Gillard Confiserie Pain d'épices) en 1895 dans le centre d'Herstal.

L'entreprise, c'est d'abord une boulangerie où l'on fabrique des confiseries, qui restera à Herstal jusqu'en 2001. Elle est ensuite rachetée par la famille Lemoine, qui installe son siège à Sprimont, là où elle est encore en activités.

 

Nouvelle vague

 

En 2015, Madame Lemoine cède ce bébé sucré à Dries De Muynck, ancien banquier international et originaire de Beringen. L'entrepreneur travaille aujourd'hui avec Nadia, en charge du marketing (entre autres), tous deux s'attachent à donner une nouvelle identité aux produits de la marque, et surtout à développer et faire connaître celle-ci.

Les produits, déclinés en 25 goûts, sont connus, la marque avait besoin d'un coup de peps.

Gicopa produit quelque 200 tonnes de bonbons par an, auxquelles il faut ajouter 10 tonnes de massepains et speculoos fabriqués artisanalement chaque dernier trimestre.

"Il y a aujourd'hui une volonté de développer la marque à ultra long terme et surtout de ne pas délocaliser. Notre personnel, soit 6 ouvriers et un chef de production, est attaché à faire des produits de qualité, avec des matières premières locales. Nous partageons toutes les bonnes nouvelles avec l'ensemble du personnel, et sommes à l'écoute de toutes les idées" explique Dries.

Aujourd'hui, l'accent est donc mis sur le futur de la marque. Une page Facebook y est d'ailleurs dédicacée. "Nous voulons devenir une marque au-delà de la violette, avec davantage de diversité. Nous avons rajeuni et modernisé l'image, le logo mais sans nous en éloigner. Nous mettons en place un programme d'exportation afin d'augmenter le nombre de pays auxquels nous fournissons nos produits, ils sont actuellement au nombre de huit".

A titre d'exemple, Gicopa vient de participer au salon de l'alimentation japonais, le Foodex, et y a présenté un bonbon au yuzu, véritable emblème gustatif du pays du soleil levant.

 

www.gicopa.be

Page facebook : https://www.facebook.com/Gicopa.be/

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK