Tout le monde peut-il devenir ventriloque?

Jean Abitbol, phoniatre et passionné de ventriloquie, était l’invité du 5 à 7. Selon lui, les ventriloques sont de véritables contorsionnistes sur le plan physique, mais ce sont également des acrobates du cerveau. Explication…

 

Les ventriloques sont-ils constitués différemment ?

D’après notre spécialiste, ce sont des contorsionnistes du larynx : " Lorsque nous parlons, nous agitons nos cordes vocales pour émettre un son, mais aussi des caisses de résonnances qui se trouvent au-dessus du larynx (au niveau du cou et dans la bouche). Leurs cordes vocales bougent donc bien… Mais ce qui se passe lorsqu’ils deviennent ventriloques, c’est qu’ils créent avec leurs langues, leurs lèvres et leurs joues, des lèvres derrière les lèvres ! ". Ce contorsionnisme incroyable musculaire fait que le son se formera derrière les dents, c’est ce que l’on appelle des phonèmes. Il s’agit du côté mécanique…

Mais le plus impressionnant pour le professeur Abitbol, c’est l’utilisation d’un double langage. La langue de la poupée et leurs langues à eux. Exemple : Le chanteur de Mexico sera prononcé " - H- exico " par le ventriloque. Votre cerveau le changera automatiquement par " Mexico " qu’il connait forcément, car il ne reconnait pas le mot " Hexico ". La raison de ce double langage est donc très simple… Il y a des phonèmes que l’on ne peut pas prononcer si l’on ne ferme pas les lèvres comme le " -me ", le " -pe ", le " -fe ". Ils doivent vous donner l’illusion en tant que ventriloque de fermer les lèvres. Le ventriloque comme le soulignait Jean Abitbol : " c’est le regard de la voix ! C’est comment par son illusion, il a détourné le regard vers la poupée "

 

Tout le monde peut-il devenir ventriloque ?

Selon lui, il faut nécessairement avoir un don, pouvoir contorsionner son larynx … Mais ce dernier ne suffit pas ! Il se cultive et se développe ….

 

Pour réécouter la séquence ...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK