Toilette intime du petit garçon : faut-il décalotter bébé ?

Lorsqu'on a un petit garçon, il n'est pas toujours facile de savoir comment s'y prendre lors de sa toilette intime. Bonne nouvelle : le Dr Barbara, pédiatre référent dans l'émission "La Grande Forme", a décidé de vous en parler dans sa consultation du jour et de vous faire part des bons gestes à suivre au quotidien pour l'hygiène intime de votre petit garçon.

Le principe de décalotter consiste à faire coulisser le prépuce sur le gland. En effet, le gland est recouvert d'une petite peau avec de petites adhérences, ce qui rend difficile pour un bébé d'être décalotté naturellement. Or, l'hygiène a cet endroit est très importante et ce, dès tout petit souligne le Dr Barbara.

Notre pédiatre ajoute qu'il n'existe pas de consensus médical au sujet du décalottage et qu'il y a beaucoup de contradictions entre les différents pédiatres. Le Dr Barbara vous donne son point de vue, à vous de suivre les conseils que vous souhaitez. Le décalottage est un sujet qui suscite du stress et a également un côté tabou. Souvent, la maman ne sait pas toujours comment s'y prendre et laisse faire le papa alors qu'il n'en sait pas forcément plus.

Selon le Dr Barbara, à partir d'un an, il vaut mieux ne pas décalotter si cela ne se fait pas naturellement. Cependant, ne pas toucher ne veut pas dire ne pas nettoyer! Une fois dans le bain, on peut tirer un tout petit peu sans forcer pour nettoyer le bout et puis, on relâche. On doit y aller en douceur car si on tire trop fort, les adhérences risquent de se déchirer et de blesser l'enfant. Dans la plupart des cas, cela se fait facilement grâce notamment à une petite goutte d'huile d'amande douce, si on arrive à y voir un peu le gland, ça suffit et ça permet de le nettoyer délicatement. Par ailleurs, le décalottage est un phénomène naturel à partir de l'âge d'un an et vers l'âge de 3-4 ans, le prépuce se désolidarise du gland donc plus de soucis niveau hygiène si l'enfant est responsabilisé à sa toilette intime.

Attention aux infections

Le Dr Barbara insiste sur l'importance de cette toilette intime : "S'ils ne sont pas décalottés, ni bien entretenus, on peut avoir une balanite, il s'agit d'une infection du gland, due à une hygiène intime insuffisante. Cela peut mener jusqu'à l'hospitalisation !"

Le phimosis

Comme expliqué ci-dessus, le décalottage se fait dès l'âge d'un an et vers l'âge de 3-4 ans, le prépuce se désolidarise du gland. Mais parfois, quand le bébé est tout petit, on n'arrive pas à décalotter et on a ce qu'on appelle un phimosis. C'est-à-dire qu'on ne voit qu'une petite tête d'épingle au bout du gland.

  • Le phimosis physiologique : quand on tire dessus ou qu'on y applique une crème à la cortisone, en un mois-un mois et demi, ça viendra progressivement, on verra le décalottage partiel ou total
  • Le phimosis pathologique : quand on n'arrive absolument pas à dégager le prépuce. Résultat : il faudra faire une circoncision

Récap décalottage

  • Jusqu'à un an : on n'y touche pas !
  • Vers l'âge d'un an : on commence à tirer tout doucement, en voyant quelques millimètres du gland, c'est suffisant pour le nettoyer
  • Vers 2 ans : il faut commencer à responsabiliser votre enfant car il ne veut pas forcément qu'on y touche. On peut notamment lui expliquer l'histoire de la cagoule : s'il met une cagoule et ne l'enlève jamais, ses cheveux sentiront mauvais, pareil pour son pénis ; il doit le sortir pour le laver !
  • Vers 3-4 ans : le décalottage devient un phénomène naturel, l'enfant est responsabilisé à sa toilette intime

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK