Thalya Culot, 16 ans : du harcèlement scolaire à championne du monde, son incroyable parcours

À l'occasion de l'émission spéciale Super Nanas dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, Sara De Paduwa, Ophélie Fontana, Cathy Immelen et Fanny Jandrain reçoivent des invitées exceptionnelles. Cathy a choisi d'inviter Thalya Culot, championne de boxe thaï.

Les quatre "Super nanas" de la RTBF mettent en avant dans cette émission la trajectoire de certaines femmes et jeunes filles qui sont sans aucun doute des "Super nanas". Leur parcours force l'admiration et balaie tous les clichés de genre encore souvent lancés sur certaines professions ou activités.

Cathy Immelen a décidé non pas de mettre en valeur une femme du cinéma mais de souligner l'itinéraire de la boxeuse Thalya Culot, 16 ans, qui vient de Morlanwelz.

Du harcèlement scolaire à championne du monde

Thalya n'est autre que championne de Belgique mais elle aussi championne du monde de boxe thaïlandaise. Elle nous représentera d'ailleurs peut-être aux Jeux Olympiques à Paris à l'été 2024.

La jeune fille explique le principe de ce sport de combat : "On frappe avec les poings et les jambes, les coudes aussi et il y a les projections".

Si son histoire est inspirante à plus d'un titre, c'est parce qu'elle a démarré ce sport à 12 ans après avoir subi du harcèlement scolaire. Elle raconte : "Cela s'est passé il y a quatre-cinq ans. J'étais en deuxième secondaire. C'était d'abord une fille, puis un groupe de filles. Mes parents l'ont appris et ils ont cherché un endroit pour me défendre et je suis arrivée dans le club ainsi".

Thalya Culot s'est sortie de ce harcèlement grâce au sport. Elle confie d'ailleurs que toute son école suit désormais ses performances sur les réseaux sociaux. Son quotidien a de fait changé depuis sa pratique de la boxe thaï. "Je m'entraîne tous les jours à part le jeudi et le week-end c'est combat et le dimanche je vais chez mon préparateur physique" précise-t-elle d'ailleurs.

La jeune fille souhaite aujourd'hui transmettre son expérience sur le harcèlement scolaire. "La première solution c'est d'en parler, de ne pas garder cela pour soi, d'aller directement vers une personne confiante, que ce soit à l'école ou même les parents. Je pense que ce sont les premières personnes à qui en parler". Elle concède toutefois qu'il reste difficile d'évoquer cette maltraitance avec sa famille : "Ce n'est pas facile de le dire aux parents, mais il ne faut pas baisser les bras et oser en parler".

Une histoire qui se finit bien pour cette jeune fille qui étudie... l'esthétique ! Thalya Culot tort ainsi le cou à tous les clichés sur ce sport de combat. Une fois majeure, l'adolescente pourra participer aux Jeux Olympiques dans sa discipline, à savoir en 2024, et pourquoi pas servir encore plus d'exemple à tous de l'équité homme-femme.

Réécoutez l'entièreté de l'émission sur Auvio.

Découvrez également l'interview exclusive de Fanny Jandrain, Sara De Paduwa, Cathy Immelen et Ophélie Fontana à propos de cette émission spéciale.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK