Cyril prend le volant pour son initiation au badminton!

Inventé en 1867 à Badminton, petite ville du Gloucestershire en Angleterre, le badminton est une discipline olympique depuis les JO de Barcelone en 1992. Réputé être le 2e sport physiquement le plus exigeant (après le hockey sur glace), dépassant les frontières du Royaume-Uni pour s’imposer dans les pays scandinaves (surtout au Danemark) avant de s’étendre vers la Chine, la Corée du Sud, la Malaisie, l’Indonésie, l’Australie, et la Nouvelle-Zélande, il rassemble désormais des centaines de milliers de fans de par le monde. Les meilleurs joueurs au monde, hommes et femmes, sont très souvent originaires d’Extrême-Orient.

En forte croissance depuis plus de 10 ans, le badminton belge rassemble aujourd’hui plus de 32.000 affiliés, dont un tiers est âgé de moins de 18 ans. La Ligue francophone belge de Badminton compte environ 125 clubs pour 10.500 affiliés, on en dénombre un peu plus du double chez son homologue flamand,  Badminton Vlaanderen.  Et l’on estime que le nombre de joueurs non-affiliés est équivalent, compte tenu du succès considérable de la location de terrains à titre privé.

Un sport peu coûteux, très accessible et convivial

L’un des gros avantages du badminton est que c’est un sport très peu coûteux. Une raquette d’entrée de gamme de bonne qualité coûte en moyenne 50 €. Les volants synthétiques sont mis parfois à disposition par le club pour les entraînements et coûtent environs 12 € pour un tube de 6. Les volants en plumes, obligatoires pour toutes les compétitions par équipes et individuelles à partir du classement C2, sont plus chers. La cotisation adulte moyenne dans un club francophone reste très abordable et s’élève à une centaine d’euros pour une saison complète avec, en général,  la possibilité de participer à plusieurs entrainements ou séances de jeu libre par semaine

Le badminton est très accessible d’un point de vue technique. Dès la première prise en main, le joueur débutant pourra directement s’activer sur le terrain, faire des échanges et se dépenser sans devoir au préalable passer plusieurs heures à apprendre les techniques qui lui permettront de faire passer le volant au-dessus du filet, exigence fréquente dans d’autres sports, tel que le tennis, beaucoup moins intuitif au niveau des mouvements de base.

En termes de convivialité, ce sport permet aux pratiquants de changer de partenaire rapidement, d’affronter 10 personnes différentes lors d’une même session de jeu car il est possible, dans une salle comportant 6 terrains, d’autoriser 24 personnes à jouer. Un set de 21 points dure en moyenne entre 10 et 15 minutes ce qui permet une rotation régulière sur tous les terrains.

Enfin, c’est un sport qui se pratique à tout âge, de " 6 à 77 ans ". Le mini-bad tend à se développer depuis quelques années déjà et accueille avec succès des enfants à partir de 6 ans.

De nombreux seniors s’y exercent également : c’est l’un des sports les plus pratiqués dans les séances de revalidation cardiaque.

Les règles du jeu en bref...

  • Chaque set se joue en 21 points.
  • Le joueur (ou l’équipe) qui gagne l’échange ajoute un point à son score qu’il (ou elle) soit au service ou non.
  • Le joueur (ou l’équipe) qui a marqué le point, effectue le service suivant.
  • En cas d’égalité à 20, le set est prolongé :
    • le joueur (ou l’équipe) qui mène avec deux points d’écart remporte le set ;
    • quand le score atteint " 29 – égalité ", c’est le joueur (ou l’équipe) qui marque le point suivant qui remporte le set (30 – 29 est donc le score le plus élevé possible pour un set).
  • Dans le troisième set, on change de côté quand un joueur (ou une équipe) a atteint 11 points.
  • Le joueur (ou l’équipe) qui remporte deux sets, gagne le match.
     
    Le service et la réception en doubles :
  • si le score est pair, le service s’effectue dans la zone de service droite ;
  • si le score est impair, le service s’effectue dans la zone de service gauche ;
  • quand une équipe gagne l’échange, le même serveur continue de servir mais en changeant chaque fois de zone de service ;
  • quand l’équipe qui est au service perd l’échange, le joueur qui a servi en dernier, reste dans sa zone de service ;
  • quand l’équipe en " réception " de service gagne l’échange, le partenaire du joueur qui a servi en dernier devient le nouveau serveur.

 

Infos

Ligue Francophone Belge de Badminton (LFBB)

02 425 54 87

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK