Sandrine : "Je serais d'avis que ça soit fait volontairement par les clients"

Sandrine : "Les gens devraient montrer leur sac d'eux-mêmes"
Sandrine : "Les gens devraient montrer leur sac d'eux-mêmes" - © Tous droits réservés

À Quaregnon, un couple a été agressé par le personnel d’un magasin de bricolage pour avoir refusé d’ouvrir un sac en sortant. Ça vous dérange d’ouvrir votre sac à la sortie d’un magasin ?

Un couple qui effectue des travaux a décidé de se rendre dans plusieurs magasins de bricolage de la région de Quaregnon afin de comparer les prix. À la sortie de l’un d’eux, en passant la caisse sans avoir effectué d’achat, la femme est invitée par la caissière à ouvrir son sac à main, ce qu’elle refuse de faire. Elle demande si elle est soupçonnée de vol ce à quoi l’employée lui répond que non mais que c’est la procédure. Le couple qui sort du magasin est alors rejoint par plusieurs membres du personnel qui se seraient montrés agressifs, jusqu’à frapper l’homme au visage, l’histoire à est découvrir dans La DH. Il est à noter que la loi n’autorise le contrôle d’un sac que par un agent de sécurité.

Ça vous dérange d’ouvrir votre sac à la sortie d’un magasin ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites".

À ce propos, pour Sandrine de Frameries, caissière : "Je serais d'avis que ça soit fait volontairement par les clients. À partir du moment où on n'a rien à se reprocher, je ne vois pas où est le problème de montrer ce qu'il y a dans un sac à main. Je peux comprendre car on a déjà été confronté à ça et si la personne refuse on n'insiste pas. Il n'y a pas de raisons d'aller dans l'agressivité car nous savons que nous n'avons pas le droit. Mais les gens doivent s'imaginer tout ce qui est possible de mettre dans un sac à main quand on est voleur ou quand on a une mauvaise intention. Je trouve que, de montrer volontairement pour nous les caissières, ça serait bien. Comme cela, on ne doit même pas le demander. C'est directement fait par la personne qui est en face de nous et si elle n'a rien à se reprocher je ne vois pas pourquoi elle ne voudrait pas ouvrir son sac. Tous les clients ne le font pas mais je pense que ça serait bien. Quand personne ne le demande, nous n'avons pas le choix, on ne leur demande pas".

Michella de Huy partage l'avis de Sandrine ce matin : "Cela ne me dérange pas. Je trouve ça normal mais il faut rester logique. Il y a 15 ans d'ici, j'y pense toujours parce que je trouve ça choquant, je faisais du lèche vitrine dans une grande enseigne de chaussures avec ma soeur. Nous avons été voir les bottes et nous avions deux sacoches à main et on nous a demandé d'ouvrir nos sacs. Or, là, c'était flagrant : nous n'aurions jamais su mettre des bottes dans notre sac. C'est gênant, c'est surtout la honte qu'on peut avoir à ce moment-là. J'ai accepté de le montrer mais nous sommes sorties de là choquées et nous n'avons pas compris. Si je suis dans une grande surface et que mon sac correspond à ce que je pourrais introduire dedans, là ça ne me dérange pas. Je trouve ça même normal de le montrer !".

"Il faut que le vigile ait vu la personne en train de voler !"

Alain de Verviers est vigile et ne partage pas l'avis de Sandrine et de Michella tout simplement parce que la loi l'interdit : "Ce n'est pas naturel de montrer son sac à la sortie d'un magasin. Ce n'est pas obligatoire. L'agent de sécurité doit vérifier le sac à l'entrée du magasin mais pas à la sortie. Après les caisses, il faut que le vigile ait vu la personne en train de voler. S'il ne l'a pas vu, le vigile ne peut rien faire en principe. Le problème c'est que, si je rentre dans un magasin avec une bouteille de coca personnel, quand je sors du magasin et qu'elle est toujours dans mon sac, je suis susceptible de l'avoir volée alors que ce n'est pas le cas. Le contrôle doit se faire à l'entrée mais pas à la sortie. Maintenant, si le vigile voit quelqu'un en train de voler quelque chose, là, il peut faire un contrôle après la caisse. (...) Je n'ai jamais demandé à quelqu'un d'ouvrir son sac si je ne l'ai pas vu voler".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK