Qui veut adopter un dinosaure?

Les squelettes de deux dinosaures, un diplodocus (à l'arrière plan) et un allosaurus (au premier plan), exposés le 6 avril 2018 à Paris avant d'être mis aux enchères à Drouot le 11 avril - © STEPHANE DE SAKUTIN
Les squelettes de deux dinosaures, un diplodocus (à l'arrière plan) et un allosaurus (au premier plan), exposés le 6 avril 2018 à Paris avant d'être mis aux enchères à Drouot le 11 avril - © STEPHANE DE SAKUTIN - © Tous droits réservés

Que diriez-vous d'un dinosaure au milieu de la maison ? Un allosaurus et un diplodocus vont être vendus aux enchères mercredi à Paris, ainsi qu'un théropode en juin, des fossiles devenus objets de décoration "cool et branchés".

 

Un objet de décoration pas pour tout le monde

Le marché reste "petit" et "ne s'adresse pas à beaucoup de monde", reconnaît Éric Mickeler, expert en histoire naturelle pour la maison de ventes Aguttes.

Car si posséder un dinosaure est synonyme d'originalité (il ne s'en vend pas plus de cinq par an aux enchères dans le monde), cette passion présente également quelques contraintes : les dinosaures sont toujours chers et souvent gros !

Le "petit" allosaurus aux "60 dents affutées" proposés à la vente à Drouot à Paris mercredi par la maison Binoche et Giquello mesure 3,8 mètres de long. "Un dinosaure adapté à la demande parisienne qui ne prend "que" 3m80 de long pour 1m50 de hauteur!", s'amuse Iacopo Briano.

Mais pour son compagnon d'enchères, le diplodocus, c'est "12 mètres du nez à la queue".

Le théropode proposé par la maison de vente Aguttes le lundi 4 juin se situe entre les deux : 9 mètres de long pour 2,60 mètres de haut.

Et côté prix ?

L'allosaurus est estimé entre 550.000 et 650.000 euros, le diplodocus entre 450.000 et 500.000 euros et le théropode entre 1,2 et 1,5 million d’euros.

Car les dinosaures ne sont pas égaux face aux marteaux. Les carnivores valent plus cher que leurs congénères herbivores. "Les gens veulent des dents !", explique Éric Mickeler. Et du vécu: les animaux auront plus de valeur s'ils gardent la trace de combats ou de maladies incurables.

Entre également en ligne de compte la rareté du spécimen, le pourcentage d'os véritables, la beauté de son crâne, la qualité de ses os ...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK