Pleurer une fois par semaine, c'est bon pour la santé !

Pleurer une fois par semaine, c'est bon pour la santé !
Pleurer une fois par semaine, c'est bon pour la santé ! - © Tous droits réservés

Un professeur japonais extrêmement populaire en Asie avance, recherches à l'appui, que pleurer est le meilleur moyen de réduire immédiatement son niveau de stress, voire de l'évacuer complètement. 

Des larmes bienfaisantes

Qu'il s'agisse de rancœur, de colère, de gaieté, de gratitude... Il est souvent répété qu'il faut laisser s'exprimer ses émotions. Être constamment dans la retenue peut entraîner de la frustration qui, à terme, peut nuire aux relations humaines. Ce lâcher-prise se manifeste souvent par des larmes - de joie ou de tristesse - qui sont essentielles à notre équilibre nerveux. Conserver toutes formes d'émotions en soi engendre un mauvais stress qui peut nous ronger au quotidien. Les larmes apportent donc une sorte de consistance au lâcher-prise.

C’est en tout cas ce que préconise celui que se présente comme "professeur de larmes". Hidefumi Yoshida, ancien enseignant dans un lycée, organise maintenant de nombreux ateliers à travers le Japon pour présenter sa théorie. Il y parle des pleurs et des bienfaits qu’ils procurent. Et ses explications s'accompagnent de conseils... Pleurer est plus efficace que rire ou dormir lorsqu’il s’agit de réduire notre niveau de stress. Et comme on ne pleure pas tous sur commande, on peut volontairement faire chavirer son état émotionnel en écoutant de la musique triste, en regardant des films dramatiques ou en lisant des récits bouleversants.

Sa conclusion : une fois les pleurs évacués, la santé mentale se trouve largement améliorée grâce à la stimulation du système nerveux parasympathique qui a le pouvoir de diminuer la fréquence cardiaque. L’esprit finit par s’alléger...

Une fois par semaine c'est assez

Toujours selon le même expert, une session de pleurs par semaine suffit à évacuer la pression et peut-être même à mener une vie sans stress.

Depuis ses ateliers et une série de conférences en collaboration avec un professeur de médecine de l'université de Tokyo, dans lesquelles il a mis en avant ses découvertes sur les larmes "bénéfiques", il est constamment sollicité par des écoles et des entreprises qui souhaitent recevoir ses précieuses recommandations afin d'optimiser les conditions d'étude ou de travail.

A noter que des recherches similaires menées aux Pays-Bas avancent également que pleurer peut améliorer l'état d'esprit initial.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK