Patrick Weber : "Le Roi et la Reine avaient envie de partager quelque chose avec les Belges"

Patrick Weber : "Le Roi et la Reine avaient envie de partager quelque chose avec les Belges"
3 images
Patrick Weber : "Le Roi et la Reine avaient envie de partager quelque chose avec les Belges" - © Tous droits réservés

Ce vendredi sur la Une, vous aurez l'occasion de découvrir un entretien totalement exclusif du couple royal avec Patrick Weber dans son émission "Le temps d'une histoire", qui revient sur les 20 ans de mariage du roi et de la reine.

Patrick Weber, le chroniqueur royal et animateur de l'émission de débat "C'est Pas Fini" sur Vivacité, a rencontré le couple royal à l'occasion de leurs vingt ans de mariage.

Cette interview totalement inédite dans l'histoire de la monarchie belge est à suivre ce vendredi 29 novembre à 20h20 sur la Une dans l'émission "Le temps d'une histoire", au sein d'un reportage revenant sur l'histoire du couple que forment le roi Philippe et la reine Mathilde.

Le journaliste a livré son état d'esprit à quelques jours de la diffusion de ce reportage.

"J'avais toujours eu ce rêve de pouvoir non seulement parler d'eux, mais aussi avec eux" avance-t-il.

Un couple qui a évolué depuis 20 ans

Ce couple royal qui fêtera donc ses 20 ans de mariage ce 4 décembre 2019 a évolué d'après lui, notamment en terme de travail lié à leur fonction. 

Il détaille : "Il y a vraiment un partage des tâches qui s'est fait de façon assez naturelle. C'est un couple qui suit tous les aspects du travail de roi et de reine mais en se partageant les tâches incombant au chef de l'État. Il y a un aspect plus marqué pour le social, la culture, pour la Reine mais pas seulement, parce qu'elle s'investit dans d'autres dossiers aussi. Le Roi de son côté est plus actif au niveau diplomatie, économie, technologies mais on le trouve aussi sur d'autres dossiers qui touchent plus à la vie de la société parce que cet aspect l'intéresse vraiment : la jeunesse, l'enseignement par exemple".

Mais l'évolution s'est marquée aussi de manière privée : "les voir évoluer, c'est tout simplement les voir évoluer dans leur vie de couple : avoir des enfants, prendre de l'âge forcément, puis gagner en expérience. Comme le disait un des intervenants dans le reportage, avant on les nommait "Le Roi Philippe et la Reine Mathilde" et aujourd'hui, on dit souvent "Le Roi et la Reine" parce qu'ils incarnent complètement la fonction, ce qui n'était peut-être pas totalement le cas au début. C'est la fonction qui fait l'homme et la femme comme on dit !"

"Un couple, mais aussi une équipe"

Si les anniversaires de mariage conservent toujours une valeur symbolique, celui des 20 ans garde néanmoins un goût particulier. Il en va de même pour le couple royal belge. "Celui-là, il est vraiment important parce que 20 ans, c'est le moment où on pousse sur le bouton pause de sa vie et on regarde ce qu'on a fait, ce qu'on a vu, ce qu'on a accompli et ce qu'on va accomplir dans le futur. Je pense que cet anniversaire est quelque chose de symbolique qu'ils avaient envie de partager d'autant plus que cela arrive juste après les 18 ans de la princesse Élisabeth" analyse Patrick Weber.

Mais le journaliste a aussi observé certaines différences que véhicule le couple Philippe et Mathilde, par rapport à d'autres duos royaux, tant dans l'histoire du plat pays que dans les monarchies étrangères.

Il y a vraiment une volonté de mener le travail et la vie ensemble, c'est un couple, mais c'est aussi une équipe.

"La Belgique a une tradition royale qui est quand même ancienne maintenant mais qui au fur et à mesure des règnes change chaque fois parce que c'est une question de personnalité aussi, cela dépend qui incarne le rôle de monarque. Je trouve que c'est une royauté assez simple, moins fastueuse que la monarchie anglaise par exemple. Chez nous il n'y a pas de couronne, de carrosse, de sceptre ou de tapis de cour" observe le journaliste.

Il ajoute : 

Mais je trouve que Philippe et Mathilde ont réintroduit un peu de prestige monarchique notamment à travers la cérémonie des 18 ans d'Élisabeth, qui était à la fois quelque chose de très intime et quelque chose d'aussi prestigieux parce que c'était dans la salle du trône, c'était assez solennel

Il constate dans cette situation un mélange particulier : "celui d'avoir à la fois de l'intimité et du prestige parce qu'honnêtement, une monarchie sert aussi à se servir du prestige pour l'intérêt du pays. Si le Roi et la Reine sont monsieur et madame tout le monde, à la limite, cela ne sert à rien d'en avoir une".

Ce prestige du Roi et de la Reine des Belges sert notamment à ouvrir des portes dans les missions à l'étranger notamment d'après Patrick Weber, qui les a accompagnés dans de nombreuses visites d'État : "c'est vraiment un accélérateur, un facilitateur. On est un petit pays très compliqué et pour les avoir vus à l'oeuvre, c'est une démarche qui fonctionne. Ils en sont très conscients et ils aiment bien jouer ce rôle d'ambassadeurs du pays".

Obtenir l'entretien en plus du reportage : "la cerise sur le gâteau"

Après un tel entretien, Patrick Weber est évidemment très content d'avoir pu recueillir ce témoignage inédit du Roi et de la Reine. 

"Cela m'a fait très plaisir de l'avoir réalisé" lance-t-il. Il faut savoir que le film retraçant les 20 ans du couple royal allait d'office être diffusé, avec ou sans interview du couple royal.

Mais c'était formidable d'avoir l'entretien en plus, c'était vraiment la cerise sur le gâteau, ça venait couronner l'affaire !

Il livre son ressenti : "Tout ce qu'on avait décrit dans le film, parce que celui-ci est assez long, il dure près de deux heures, on avait envie de recueillir les propos du Roi et de la Reine dessus. On n'a pas pu parler de tout bien sûr, mais l'interview c'était vraiment pour pouvoir dire : "nous on l'a ressenti comme cela et vous comment vous l'avez vécu, qu'est-ce qui vous en est resté ?" Moi, en tant que journaliste, c'est un rêve qui est devenu réalité. C'est vrai que cela fait longtemps que j'avais envie d'avoir cette discussion avec eux. J'ai souvent discuté avec eux de façon informelle. Mais dans ce cas ce n'était pas moi simplement qui parlait avec eux, ils avaient envie de partager quelque chose avec les Belges en fait. On sentait qu'ils avaient vraiment envie de dépasser le cadre de l'entretien. Je pense, et je n'exagère pas, ce qu'ils avaient envie de faire c'est d'inviter les gens chez eux par le truchement de la télé, ils ont invité les gens chez eux, à la maison, à Laeken, et ils ont partagé des confidences" estime-t-il.

De nombreux témoignages inédits !

Outre ces confidences sur leur couple, Patrick Weber promet de nombreux moments inédits sur le Roi et la Reine.

Il raconte : "on est parti sur les traces de Philippe et Mathilde dans différents aspects de leur vie. On s'est notamment rendu en Suisse, à Verbier. J'y ai interviewé le professeur de ski de la famille et des enfants par exemple".

On a aussi le témoignage d'Adamo qui nous a chanté une chanson inédite qu'il a composée sur Mathilde que Philippe avait demandée d'ailleurs. Il l'avait chantée une seule fois au Japon mais jamais en Belgique.

"Il y a beaucoup de témoignages inédits en tout cas sur ce sujet bien particulier parce qu'au total on a interviewé une cinquantaine de personnes !" Bien sûr, ceux-ci ne figurent pas tous dans le film. "On en avait beaucoup trop !" note Patrick.

Partager l'Histoire avec le grand public

Pour conclure, le journaliste, qui est également historien de l'art, souhaite poursuivre une émission comme "Le temps d'une histoire", pour une bonne raison. "Mon ambition, mon rêve, c'est vraiment raconter des histoires, de l'Histoire, de l'Histoire de l'art, de partager cela avec le grand public que ce soit à travers les livres ou les conférences, les spectacles ou les émissions" assure-t-il.

Il apprécie l'angle historique donné notamment dans ce reportage sur Philippe et Mathilde : "quand on a fait l'entretien avec Philippe et Mathilde, il y avait quelque chose, c'est la première fois de ma vie que cette situation m'arrive : on sait qu'on fait quelque chose qui quelque part, va rentrer dans l'Histoire".

Il précise : "ceci est dit sans aucune prétention. Comme ils s'adressent peu aux caméras et que cette fois, la parole est là, on sait quand on le fait que ça va rentrer d'une façon ou d'une autre dans l'histoire de la monarchie. C'est un moment très particulier je trouve. C'est un peu stressant d'ailleurs parce qu'on ne peut pas se louper ! Si on est à côté de la plaque ce n'est pas bon tout, comme si on ne pose pas les bonnes questions ou si le dialogue n'est pas fluide".

Mais le résultat est bel et bien au rendez-vous et le journaliste a hâte qu'il soit enfin diffusé ! "En fait ça s'est hyper bien passé donc j'avoue que j'étais très content en sortant de cet entretien et encore plus content de le partager avec les gens après !"

Cette interview et ce reportage inédits sont donc à suivre en télévision sur la Une à 20h20 ce vendredi 22 novembre, à ne manquer sous aucun prétexte !

Patrick Weber et Sara De Paduwa, qui fait la voix off du reportage, ont également préfacé cette interview historique, ce 29 novembre au matin dans le Zap télé du "8-9" !

Retrouvez Patrick Weber sur VivaCité dans "C'est pas fini", du lundi au jeudi de 18h jusqu’à 19h30 et sur La Une dans "Le temps d'une histoire".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK