Optez pour une "doula" pour accompagner votre grossesse sans stress !

Vous attendez votre premier ou votre quatrième enfant ? Et vous avez besoin de soutien ? 
Une doula peut vous accompagner pendant la grossesse, l'accouchement et la période postnatale. Laurence Guillaume, doula depuis 2017 et membre de l'Association francophone des doulas de Belgique, nous en parle dans "La Vie du bon côté".

Emprunté au grec ancien, le terme " doula " (servante) désignait la figure féminine qui, aux côtés de la sage-femme, se tenait près de la mère lors de la naissance de son bébé…

La doula accompagne et soutient une autre femme et son entourage pendant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale. Forte de son expérience de vie et de sa formation, elle offre aux parents un soutien sur mesure pendant plusieurs mois en toute confidentialité.

Son accompagnement est strictement non médical et ne remplace en aucun cas le suivi des professionnels de la santé choisi par les (futurs) parents.

Cela ne signifie pas pour autant qu'il faut être maman pour devenir une doula. "La plupart sont des mamans mais ce n'est pas une obligation. Certains préfèrent avoir une doula qui est une maman" confie Laurence.

Cette profession commence à être reconnue en Belgique. Il existe d'ailleurs une association francophone, l'AFDB, et une néerlandophone et "on voit apparaître ces dernières années plusieurs autres formations de doula que celle que j'ai suivie" nous assure Laurence. Mais faire appel à une doula n'est pas encore si facile et si répandu chez nous que dans les pays anglo-saxons car le milieu hospitalier présente beaucoup de règles, notamment de limiter l'accompagnement au moment de l'accouchement. Il est donc difficile pour une doula d'être aux côtés des parents. En outre, ceux-ci n'en voient encore pas trop l'intérêt.

La doula rassure

Un constat majeur se dégage par rapport à cette profession, la doula rassure : "La peur numéro une c'est la douleur, mais plutôt la souffrance. On a intégré aux femmes, par la télé et par un tas de chose que mettre au monde un enfant c'était une souffrance terrible. (...) C'est effectivement douloureux, mais ce n'est pas pour autant de la souffrance. La douleur et la souffrance ce n'est pas la même chose. La douleur on peut l'apprivoiser, on peut la comprendre et on peut apprendre d'elle. Parce que la douleur quand on met au monde un enfant, elle nous montre la voie. Elle nous dit écoute ton corps, écoute ton instinct, tu peux faire les choses et tu vas les faire bien".

Laurence n'a pas encore assister à un accouchement en tant que doula mais en ce moment elle est de garde pour accompagner une maman à son accouchement.

Les échanges proposés par une doula selon les besoins des parents peuvent être les suivants :

  • Votre grossesse et ses transformations physiques, psychiques, émotionnelles.
  • L’implication du papa.
  • Vos questionnements, vos doutes, vos peurs…
  • La relation avec votre bébé avant, pendant et après sa naissance.
  • Les événements imprévisibles.
  • La douleur, sa réalité, son sens et les moyens de l’apprivoiser.
  • Votre projet de naissance.
  • Vos premiers pas avec bébé (allaitement, portage, …).

Des apports positifs prouvés scientifiquement

Outre son côté réconfortant, des études scientifiques ont montré les effets bénéfiques de la présence d’une doula lors de l’accouchement. 

Les résultats sont assez impressionnants.

On parle quand même de 50% de diminution du taux de césarienne

Parmi les autres impacts bénéfiques on retrouve :

  • 25% de réduction du temps de travail
  • 60% de réduction de demande de péridurale
  • 40% de réduction d’ocytocine
  • 30% de réduction d’analgésique
  • 40% de réduction de l’utilisation de forceps
  • Moins de dépression post-partum
  • Un meilleur taux d’allaitement et un allaitement plus long

Sources :  Catherine Piraud-Rouet, Planète maternage, Marabout, 2008. Marshall, Phyllis Klaus and John Kennell, Continuous Emotional Support During Labor in a US Hospital. A Randomized Controlled Trial, Perseus Press, 2002.

Choisissez une doula dans votre région

Laurence Guillaume est formée depuis 2017 et officie dans le Hainaut et le Brabant Wallon.

Notez bien qu'en tant que parent(s) vous avez une seule obligation si vous souhaitez être accompagné(s) par une doula : vous devez mettre votre enfant au monde avec une assistance médicale.

Pour en savoir plus, consultez la page de l'Association francophone des doulas de Belgique : http://doulas.be/wp2/

Ce site web reprend toutes les doulas francophones membres de l'AFDB qui reprennent l'endroit où elles travaillent. "Il y en a en exercice qui se font rémunérer pour leur aide et d'autres encore en stage, qui proposent un accompagnement complètement gratuit pour ceux qui n'ont pas les moyens. La durée et la fréquence des rencontres sont libres. Le plus souvent, c'est de l'ordre d'une rencontre toutes les 3/4 semaines, mais parfois une seule rencontre suffit aux parents. Certains parents continuent à voir la doula jusqu'au 2 ans de l'enfant.

Tous les jours… Prenez la Vie du bon côté !

- Du 100% digital… Du lundi au vendredi sur Vivacite.be, Sylvie Honoré vous propose le podcast du jour ; votre rendez-vous Bien Etre en présence d’un expert en développement personnel.

- La vie du bon côté, c’est aussi un second rendez-vous quotidien dans l’émission "VIVRE ICI" dès 14h15

- Mais La Vie du bon côté, c’est surtout tous les jours, quand vous le voulez du matin au soir, en podcast et dans la bonne humeur sur Vivacite.be