On se bouge pour changer le monde : Bruxelles crée ses propres alternatives, et vous ?

_
4 images
_ - © Martin Barraud - Getty Images

La résilience, c’est le fin mot de l’histoire, c’est le leitmotiv par excellence, c’est cet élan qui permet aux citoyens d’envisager de nouvelles perspectives pour ce vivre autrement, en réponse aux crises sanitaires, énergétiques, économiques, écologiques,… Depuis bien des années déjà, bon nombre de personnes ont anticipé cet autre monde, ce vivre ensemble, autrement. Le documentaire "DEMAIN" paru en 2015 avait alors vivifié positivement les esprits et toutes ces initiatives personnelles, communautaires, citoyennes à des fins plus durables. Tous les secteurs comme celui de l’énergie, de l’économie, de l’enseignement, de la production, de la consommation, de l’environnement, de la mobilité… Tout était alors envisagé sous un nouvel angle au profit du bon sens, de la préservation de la planète pour bâtir un monde meilleur.

La résilience urbaine

Le concept de résilience réinterroge la façon de penser le système urbain et ses perturbations. Appliqué à la ville, il peut être défini comme la capacité d’un système urbain à absorber une perturbation et à retrouver ses fonctions à la suite de cette perturbation. La crise sanitaire de coronavirus amène grand nombre d’entre nous à repenser nos schémas vers le dit "durable".

 

Les villes envisagent ainsi leur transition vers ce vivre autrement, donnent l’impulsion à des alternatives qui voient de plus en plus le jour d’autant que la crise covid 19 a pour effet de donner un coup d’accélérateur à ces initiatives citoyens.

A Bruxelles, des citoyens se bougent pour changer le monde.

Chacun a son niveau, selon sa source d’inspiration, ses convictions et son champ de possibles crée cette autre vie qui de surcroît met l’humain au centre, du monde. Créer le lien, mieux vivre ensemble dans une meilleure "intelligence", en cette bulle durable, c’est la clef et le véritable moteur de vie pour ces individus et ces communautés qui nous inspirent.

Voici un panel d’alternatives mises en place à Bruxelles, un vivier d’idées qui derrière l’utilité que l’on imagine en ces circonstances inédites de crise sanitaire apportent leur lot de plaisir, de perspectives positives, de saveurs partagées.

Bon nombre de villes envisageaient depuis des années devenir ces dites "villes en transition", il est fort à parier que la crise sanitaire engendrera bien plus d’adeptes que d’ordinaire.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK