Obésité : deux fois plus d'opérations en Wallonie... On opère trop facilement ?

Les opérations qui visent à faire maigrir sont presque deux fois supérieures en Wallonie qu’en Flandre… Opère-t-on trop facilement en Wallonie ?

La situation a été dénoncée ce week-end par Yoleen Van Camp, une députée N-VA qui demande de scinder la sécurité sociale :  le nombre d’opérations visant à faire maigrir est presque deux fois supérieur en Wallonie qu’en Flandre. Elle précise que la Wallonie compte plus de personnes en surpoids et obèses que la Flandre pour justifier sa proposition. Opère-t-on trop facilement en Wallonie pour perdre du poids ?

Jean Hermesse, secrétaire général de la Mutualité Chrétienne : Il y a une différence comme il y a des différences dans tous les secteurs des soins de santé. Pointer un exemple pour revendiquer la scission de la sécurité sociale, c’est du grand n’importe quoi ! tout d’abord la dépense totale en soin de santé par habitant est légèrement supérieure en Flandre par rapport à la Wallonie et surtout à Bruxelles. La consommation de médicaments calmant d’enfants hyperactifs est beaucoup plus importante en Flandre qu’en Wallonie. Des écarts et des différences, vous en trouverez au nord-sud, est-ouest. Ce n’est pas une raison suffisante pour dire qu’il faut scinder la sécurité sociale. "

Pour Jean Hermesse, il faut proposer une solution en amont pour régler le problème d'obésité : " Il faut vraiment prévenir et mener une politique qui mène à plus d’exercices physiques, une autre alimentation, moins de consommation de sodas. Ici, on est en à une solution médicalisée du problème. Je crois qu’il aurait été plus important, plutôt que de lancer un sujet qui divise, de lancer un sujet qui uni et qui montre que nous avons un problème de société, de comportement et de style de vie. "

Le rôle de l'aménagement du territoire

Le comportement est meilleur en Flandre parce tout est fait pour encourager les bonnes habitudes admet Jean Hermesse : " On essaye d’y mettre un environnement qui, par exemple, incite à plus bouger, c’est l’aménagement du territoire. Lorsqu’on a un aménagement du territoire qui permet de conduire l’enfant à vélo ou aller en marchant à l’école, on fait de l’exercice physique. Quand on a un environnement qui incite à une alimentation plus saine, on a aussi un autre impact sur long terme. Il suffit d’une politique de long terme et une politique de santé doivent s’impliquer dans toutes les politiques et pas uniquement dans les soins de santé. "

Des opérations sous conditions

Jean Hermesse remarque que " on a un problème de surconsommation de soins de santé en Belgique. On fait trop de radio, on consomme trop d’antibiotiques. Une médecine surconsommée provoque aussi des maladies iatrogènes, maladies crées par trop de médecine. Peut-être qu’ici on intervient trop rapidement mais soyons clairs, ce type d’intervention est soumise à des indications donc on ne peut pas la faire dans n’importe quelles conditions. "

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK