"Ma mère est folle" : Vianney nous parle de ses premiers pas au cinéma!

Vianney, vous le connaissiez en tant que chanteur ! Désormais le jeune homme de 27 ans fait ses premiers pas en tant qu’acteur dans le film "Ma mère est folle", une comédie de Diane Kurys dans laquelle le chanteur donne la réplique à Fanny Ardant. 

À la vielle de la sortie du film, Bruno Tummers a rencontré Vianney… Il nous parle de cette histoire rocambolesque dans laquelle, il incarne Baptiste, un "fils un peu trop sage" qui va retrouver sa mère, Nina, alors qu’elle pensait l’avoir perdu de vue.

C’est votre premier film en tant que comédien, alors que vous n’aviez jamais pris de cours de théâtre ou de comédie: "En même temps pour la musique c’est pareil! Je n’avais jamais pris de cours, je marche mieux à l’instinct. Du coup je me plante souvent mais après je me plante de moins en moins. Le film je l’ai abordé comme ça"

Dans la vraie vie, vous êtes  souriant alors que dans le film, vous tirez la tronche: "Ce n'était pas facile, il y a des moments, des scènes, où je défonce ma mère, en la personne de Fanny Ardent. Je lui crie dessus, je l’insulte même parfois. [...] C’était une aventure pour moi de faire du mal à quelqu’un que j’aime, quelqu’un avec qui j’aime passer du temps."

Vous n’aviez pas la pression de travaillant avec Fanny Ardant qui a joué avec les plus grands ? "Non, je ne voulais pas la mettre dans l’embarras. Je ne voulais pas que cette immense artiste vive un calvaire au moment de jouer avec moi, ça c'est sûr, mais je n’avais pas la pression. [...] J’avais envie de lui dire, c’est un jeu et peut-être que je ne suis pas bon à ce jeux là, dans tel cas j'en suis désolé. [...] Pour elle, c’est un amusement, c’est vraiment un jeu. On est là pour se marrer, pour s’amuser. Au pire ça ne marche pas " 

 

N'hésitez pas à revoir le passage de Vianney dans l'émission "Quoi de neuf?"... C'est notre expert musical Brunos Tummers qui a eu la chance de le recevoir! 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK