Les "villages de l'encens" s'animent à l'approche du Nouvel An vietnamien

Les "villages de l'encens" s'animent à l'approche du Nouvel An vietnamien
5 images
Les "villages de l'encens" s'animent à l'approche du Nouvel An vietnamien - © Tous droits réservés

Dans un village à la périphérie de Hanoï, des dizaines de villageois font sécher des tiges de bambou avant de les tailler pour confectionner des bâtonnets d'encens, qui seront brûlés par milliers en février lors des fêtes du Têt.

A Quang Phu Cau, comme dans d'autres villages disséminés à travers tout le pays, nombre de familles vivent de cet artisanat centenaire, dont le savoir-faire se transmet de génération en génération.

Après avoir séché, les tiges de bambou sont insérées dans une machine pour être taillées, avant d'être plongées dans du colorant rose. Le bâton est ensuite enrobé d'une pâte aromatique, puis est séché à nouveau.

"C'est un travail traditionnel et spirituel" qui s'effectue surtout quelques mois avant le Têt.

Le moment du Nouvel An vietnamien venu, des milliers de bâtons d'encens sont allumés dans les temples et dans les foyers sur les autels dédiés aux ancêtres.

Pendant la haute saison, ce job difficile peut rapporter jusqu'à 430 dollars par mois. 

Une somme non négligeable dans un pays où le revenu mensuel moyen est de 195 dollars.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK