Les tests d'auto-diagnostic sont de plus en plus nombreux dans nos pharmacies

Les tests d'auto-diagnostic sont de plus en plus nombreux dans nos pharmacies
Les tests d'auto-diagnostic sont de plus en plus nombreux dans nos pharmacies - © Tous droits réservés

En novembre dernier, des auto-tests permettant le dépistage du VIH ont débarqué dans les pharmacies belges. Des tests qui ont beaucoup fait parler d'eux. Désormais, d'autres tests risquent à nouveau de faire grand bruit... Il s'agit de différents tests d'auto-diagnostic. Certains sont déjà proposés dans nos pharmacies, d'autres vont l'être prochainement dans les officines du pays.

On les appelle les "tests d'auto-diagnostic" mais à quoi servent-ils concrètement ? Et bien, grâce à ces tests, il est désormais possible de détecter, seul et à domicile, une intolérance au gluten, une allergie, une carence en fer, du sang occulte dans les selles, une contamination à la maladie de lyme ou encore à mesurer son taux de cholestérol. Des tests qui peuvent cependant être réalisé dans les règles de l'art grâce à des formations organisées l'Association pharmaceutique belge (APB) et les Unions de pharmaciens.

Mais cette nouvelle tendance est-elle réellement une avancée positive? Ne serait-ce pas du domaine des médecins de réaliser ce genre de tests? Du côté du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens, on soutien ce type de dispositif depuis décembre dernier.

Alain Chaspierre, porte parole de l'APB (Association pharmaceutique belge) était parmi nous dans le 5@7 pour nous expliquer le concept et le point de vue des pharmaciens. Selon lui: "C'est une nouvelle démarche qui devrait renforcer la bonne collaboration entre les médecins et les pharmaciens".

Son intervention est à réécouter dans l'audio ci-dessous.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK