Les Saveurs de Chez Nous - La Pie Rouge dans l'Est du pays

Quel est l’objectif d’un tel plan de sauvegarde ?

Le premier objectif de ce projet, initié par l’équipe Haute Ardenne de la Fondation Rurale de Wallonie et encadré par Mélanie Malzahn, Agent de Développement de la FRW, est de sauver, faire reconnaitre et soutenir l’élevage de cette race locale, rustique et bien adaptée à la Haute Ardenne et de mettre place la filière de commercialisation de la viande et du lait de cette race.

 

Depuis quand cette race est-elle élevée chez nous ?

Après la Seconde Guerre Mondiale, il fallait assurer l’approvisionnement de la population tant en viande qu’en lait. Ceci a favorisé les races bovines à double finalité, c’est-à-dire des races mixtes en adéquation avec une agriculture familiale. Au cours des années 90, une grande incertitude s’instaure sur le devenir de la race Pie Rouge mixte En effet, la production laitière est l’apanage de la race Holstein et la double finalité est déjà occupée par certaines races françaises et la Blanc-Bleu Belge. Cependant, les éleveurs mentionnent plusieurs raisons quant à leur fidélité vis-à-vis de la Pie Rouge mixte (PRm). La PRm présente une bonne rusticité et une certaine facilité d’élevage. Cette race est peu exigeante au niveau alimentaire et permet d’exploiter des terres peu productives en fourrage mais valorisables en herbages. Cette race est parfaitement adaptée aux terres et aux conditions climatiques peu propices à la race Holstein.

 

Quelle est la différence entre une race rustique et une race locale ?

Une race rustique est une race qui peut vivre de manière assez autonome. Elle supporte l’absence d’abri, se contente d’une nourriture frugale et s’adapte aux terrains difficiles. Elle peut mettre bas sans aide, résiste bien aux maladies et supporte un certain taux de parasitisme. Les races rustiques constituent donc un outil important pour la gestion du territoire. Tandis qu’une race locale a été développée dans une région donnée et est bien adaptée à ses conditions particulières (climat, type de sol, etc.). Les races locales constituent un patrimoine à part entière et concourent à l’identité et à la spécificité d’un territoire. Ces races se sont raréfiées du fait de la tendance générale à l’intensification et la spécialisation des productions qui a poussé les éleveurs à choisir des races exigeantes, productives et fournissant un produit " standardisé ".

 

La sauvegarde de cette race est donc intéressante

Oui et à plus d’un titre car elle est adaptée à une région plus rude, elle permet la production de viande et de lait et enfin, elle nécessite peu de soins vétérinaires car elle peut mettre bas naturellement et est relativement rustique. Toutefois, elles peuvent s’adapter aussi bien à l’élevage en plein air qu’en étable.

 

Fondation Rurale de Wallonie

Rue Géréon, 3 - 4950 FAYMONVILLE

Tél: (0)80 67 84 70

L'interview

Réécoutez l'interview de Mélanie Malzahn en cliquant ici...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK