Les Saveurs de Chez Nous - Fraises de Slins

Les Saveurs de Chez Nous - Ferme du Ruisseau
2 images
Les Saveurs de Chez Nous - Ferme du Ruisseau - © Tous droits réservés

Chaque mercredi, partez à la découverte des Saveurs De Chez Nous avec Irène Brône dans "Liège Aller-Retour", sur RTC, TéléVesdre, et dans le journal "L'avenir".

Avec le retour du beau temps, les fraises ont pris de belles couleurs et arrivent sur nos marchés. Il y a quelques semaines déjà que nous trouvions des fraises étrangères mais là, ce sont les bonnes et belles fraises de chez nous qui font la une des étals.

Si j’ai choisi de vous emmener dans le petit village de Slins, c’est parce qu’on  y cultive d’excellentes fraises mais aussi parce que quatre fraisiéristes ont eu une idée originale : plutôt que de travailler en concurrence, ils s’entraident !

 

Comment se passe cette collaboration ?

Comme le disent les quatre amis, il y a de la place pour chacun d’eux alors plutôt que de travailler en concurrence, ils ont décidé d’unir nos forces. Ils ont, par exemple, besoin de matériel spécifique qui ne sert qu’une ou deux fois l’an. Plutôt que d’investir chacun dans ce type d’outillage, un d’entre eux l’achète et le partage. Il en va de même lorsque l’un a besoin d’un coup de main pour monter un tunnel ou toute autre tâche, les autres vont l’aider.

Et ces compères sont : Jean-Jo Schrijnemakers, Francis Barbe, Jean-François Hocks et Eric Decresson.

 

Mais quel est le secret de leur réussite ?

D’abord, beaucoup de travail, une excellente terre (on peut parler de terroir), de bonne variétés de plants (ils plantent les mêmes qu’à Wépion) et puis, ils cultivent en pleine terre, sous tunnel pour la plupart mais quelques lignes se trouvent également en plein air. Ajoutez à cela qu’ils travaillent en lutte raisonnée, c’est-à-dire qu’ils utilisent des produits généralement autorisés en culture bio et qu’ils ne les appliquent qu’en cas de besoin. Et enfin, pour une meilleure pollinisation des plants, ils déposent une ruche dans chaque tunnel et les abeilles font le reste en fécondant les fleurs de fraisiers.

 

Jean-Jo Schrijnemakers : rue Cordémont 57,

Francis Barbe : rue Cordémont 39,

Eric Decresson : rue Provinciale 347 (près de la police),

Jean-François Hocks : rue Provinciale 708 (en direction de Glons).

 

 

Recette

Pain perdu aux fraises

" Une recette belge très ancienne ; qui deviendra un véritable plaisir gourmand si vous remplacez le pain blanc au lait par des tranches de " cramique " ; ce formidable pain très sucré qui ressemble presque à une pâtisserie! "

Pour 4 personnes :

  • 8 tranches de pain blanc au lait (ou mieux de " cramique " ou du pain brioché aux raisins secs, du craquelin aux raisins secs)
  • 3 cuillères à soupe de miel liquide
  • 30 cl de lait entier
  • 2 oeufs
  • 30 gr de sucre vanille
  • 5 cl de rhum blanc (rhum agricole)
  • 60 gr de beurre
  • 2 cuillères à soupe de confiture d’abricots
  • 350 gr de fraises (fraises de Wépion de préférence)
  • 10 gr de sucre fin semoule
  • Quelques grains de poivre vert

Laver, équeuter puis découper les fraises en deux ou quatre ; selon leur taille.

Mélanger les fraises dans un saladier avec le miel liquide et les grains de poivre vert.

Réserver.

Dans un bol, battre les œufs (blanc et jaune ensemble) et y ajouter le sucre vanille et le rhum.

Dans un grand plat, mouiller les tranches de pain (découpées en triangles) avec le lait.

Laisser bien imbiber le pain.

Dans une poêle, faire fondre le beurre à petit feu, y ajouter la confiture d’abricots.

Bien mélanger.

Ajouter les triangles de pain ; et augmenter le feu afin de les caraméliser légèrement.

Au moment de servir, dresser les tranches de pain deux par deux dans les assiettes.

Recouvrir avec le jus de cuisson obtenu dans la poêle, puis avec les fraises macérées dans le miel et le poivre.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK