Les rumeurs alarmantes sur l'état de santé de Serge Lama sont fausses !

Les rumeurs alarmantes sur l'état de santé de Serge Lama sont fausses!
Les rumeurs alarmantes sur l'état de santé de Serge Lama sont fausses! - © Tous droits réservés

Depuis hier, le web et les réseaux sociaux s’agitent autour de l’état de santé de Serge Lama : "malade, Serge Lama va faire ses adieux", "Serge Lama au plus mal physiquement"… "Serge Lama : j’ai compris que c’était cuit"! Rassurons les fans, le chanteur va bien et a plein de projets !

Si la rumeur s’amplifie ces dernières heures, Serge Lama a communiqué sur son état de santé il y a plusieurs jours. Le 1er janvier, comme il en a l’habitude, il poste sur ses réseaux sociaux un long message en forme de lettre.

Il y explique qu’il entame pour la dernière fois une tournée en régions et en Belgique : Fini, c’est un mot terrible, mais vous savez que je n’ai qu’une parole et que je ne reviendrai pas sur cette décision. Je vous avais dit que le baromètre serait mon corps et que je chanterai tant que mes jambes me porteraient (je devrais d’ailleurs écrire " ma " jambe car depuis 55 ans, depuis ce fameux accident, c’est elle qui me porte, l’autre n’est qu’un appui instable). Mais maintenant elle me dit basta ​!​​

 

Des problèmes à la jambe, Serge Lama en a depuis 1965. Cette année-là, alors que sa carrière démarre à peine, il est victime d’un grave accident de la route. Il perd dans cet accident le frère d’Enrico Macias, son régisseur et la pianiste Liliane Benelli, sa fiancée, qui était pianiste de Barbara. Barbara lui consacrera une chanson, La petite cantate et toute l’œuvre de l’auteur Serge Lama est traversé par ce deuil : D’aventures en aventures, Toute blanche, Claudia… sont des chansons consacrées à Liliane.

Avec une volonté d’acier et soutenu par tout le métier, Marcel Amont et Georges Brassens en tête, Serge Lama va remarcher alors que les médecins lui avaient prédit le contraire. Toute sa vie, il a boité et, toute sa vie, pour assurer ses rendez-vous sur scène, il a forcé sur sa jambe.

S’il "a senti que c’était cuit", c’était lors de sa dernière tournée, qui remonte déjà à deux-trois ans, après avoir sorti un album pour lequel Calogero, Francis Cabrel, Patrick Bruel et bien d’autres lui avaient offert des musiques. Serge Lama souffre maintenant trop pour assumer des tournées colossales, lui le marathonien des galas. Il va donc une dernière fois partir à la rencontre du public à qui il a tout donné : je tiens tout de même à faire l’ultime effort, afin de venir vous remercier, car encore une fois, c’est VOUS qui m’avez élu, même à Paris, c’est VOUS qui m’avez permis de remplir cette salle mythique qu’est le Palais des Congrès, que j’ai inauguré en janvier 1975. J’y ai chanté en tout plus de huit mois. Parfois je vous reconnaissais dans la salle, amis de province. Je vous dois ma carrière en réalité.
Mais là c’est un adieu, un VRAI. La province, ce sera terminé.

S’il était aussi mal que certains journaux veulent nous le faire croire, Lama ne pourrait assumer une tournée qui le mènera à Enghien, Rennes, Nantes, Genève, Lille, le Havre, Rouen, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Strasbourg, etc.

En Belgique, deux dates sont déjà annoncées : le 19 novembre au Cirque Royal (Bruxelles), le 20 novembre au Forum (Liège).

Avant cela, un nouvel album sortira et Serge, qui a signé tous ses textes de chansons, travaillerait à l’écriture d’une biographie.

L’équipe de Vivacité a très peu croisé Serge Lama en interview depuis sa création. La seule fois fut pour son recueil de poèmes Sentiment, sexe, solitude en… 2007 !

Nous espérons que cette année sera la bonne afin d’évoquer tous ses projets et d’enfin parler de son immense carrière qui laissera à tout jamais (au moins) un chef-d’œuvre, popularisé d’abord par Dalida : Je suis malade.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK