Les bons plans jeux et livres de la semaine : "Dans la forêt d'Hokkaido" et "Décrocher la lune"

Les bons plans jeux et livres de la semaine : "Dans la forêt d'Hokkaido" et "Décrocher la lune"
Les bons plans jeux et livres de la semaine : "Dans la forêt d'Hokkaido" et "Décrocher la lune" - © Tous droits réservés

Chaque semaine, Violaine et Maud de la librairie Florilège à Mons nous présentent leurs bons plans.

Dans la forêt d’Hokkaido, d’Eric Pessan (L’école des loisirs, Medium)


Je me suis réveillée en hurlant. Jamais de ma vie je n’avais poussé un tel cri, jamais. J’ai coupé court aux questions de mes parents qui ont déboulé dans ma chambre. D’instinct, j’ai su que ce rêve serait un secret. Mais il était là, parfaitement gravé dans ma mémoire. J’étais un petit garçon. J’étais dans la forêt de Hokkaido. J’étais seul. J’étais perdu, pire que perdu. J’étais abandonné.


Ce que Julie va découvrir au fil des jours, ou plutôt des nuits, c’est que ses cauchemars sont la réalité. Un petit garçon de 7 ans est réellement perdu, à l’autre bout du monde, au Japon, dans une forêt qui font passer nos forêts belges pour du pipi de chat. Ce garçon a été abandonné par ses parents, sur le bord du chemin. Il n’était pas sage dans la voiture, son papa l’a donc menacé comme beaucoup de parents l’ont déjà fait : " si tu n’es pas sage, je t’abandonne ici ! ". Et ce papa l’a réellement fait. Ce n’est pas un monstre non plus. Il avait juste l’intention de laisser son fils sur le bord de la route, le temps de faire demi-tour après le tournant. Mais imaginez-vous un instant dans la tête de ce petit garçon, abandonné sur la route, dans une immense forêt sombre ? Il a paniqué. Et au lieu de marcher le long de la route, il s’est enfoncé dans la pénombre de la forêt. Quand ses parents sont revenus le chercher, il n’était plus là. Vont suivre alors de nombreux jours de recherches et de battues où toute une population sera tenue en haleine par l’histoire de ce petit garçon perdu. Dans une forêt où vivent des ours, des loups et d’autres animaux sauvages. Où les nuits sont extrêmement froides. Sans rien à manger ni à boire.


À Paris, Julie va vivre la détresse de ce petit garçon au jour le jour. Elle va connaître la soif, la faim, le froid et la peur. La panique quand un ours va apparaître. Quand elle comprend que ce dont elle rêve est réellement vécu par un garçon perdu quelque part dans le monde, elle va tout faire pour essayer de trouver où il se trouve et d’envoyer les secours au bon endroit. Pas simple quand on risque d’être prise pour une folle et de ne pas être écoutée. Ni quand cela se passe dans un pays que vous ne connaissez pas. Surtout que Julie dépérit au fil des jours. Tout ce que ce jeune garçon subit, elle le vit aussi (la soif, la faim, la peur, …). Il y  une sorte de lien télépathique entre eux. Elle restera alitée de plus en plus longtemps, prise de fortes fièvres. Le garçon se meurt au fil des chapitres et elle aussi. Retrouver ce petit garçon devient vital pour les deux.

Cette histoire, Eric Pessan ne l’a pas totalement inventée. Il s’est inspiré d’un fait divers qui s’est déroulé il y a quelques années au Japon. Il a juste ajouté une touche fantastique avec Julie. D’autres thèmes sont aussi abordés : les migrants, l’influence des médias, …


Décrocher la lune, aux éditions Bombyx, dès 6 ans, de 2 à 6 joueurs.

Traverser les nuages et décrocher la Lune, quel doux rêve… Il vous suffit de quelques échelles placées habilement, d’un bon sens de l’équilibre et d’un soupçon d’imagination. Impatiente, la Lune guette votre arrivée, mais c’est une dame sensible et la plus petite maladresse peut lui faire verser une larme. Un juste mélange d’audace et de sagesse vous aidera à être le plus agile des rêveurs.

Ce jeu contient 30 échelles que l’on va devoir agencer pour monter le plus haut possible sans rien faire tomber. Pour commencer, on place le socle en forme de nuage au centre de la table. Il comporte 2 encoches dans lesquelles on glisse 2 échelles droites. À nous de choisir comment on veut les disposer. Mais attention, elles serviront d’appui à la structure qui va s’élever petit à petit.


Ensuite, le 1er joueur lance le dé et prend une échelle au hasard dans le couvercle de la boite. Il doit, à l’aide d’une seule main, placer l’échelle en équilibre sur celles déjà posée tout en respectant la contrainte imposée par le dé.


L’échelle, une fois lâchée :
- ne doit toucher qu’une seule échelle déjà en place, ou que 2 échelles
- ne doit pas toucher plus de 2 échelles et son point le plus haut doit dépasser toutes les échelles déjà en place.


C’est ensuite au joueur suivant de jouer. Et ainsi de suite.
La lune, émue par la maladresse des rêveurs, verse une larme à chacun de leurs faux pas (quand la contrainte du dé n’est pas respectée ou quand une échelle touche la table ou le socle).
À la suite des règles, on trouve un carnet de figures présentant différentes façons de poser les échelles. Les échelles sont en bois, le matériel est très beau et les illustrations de la boîte sont magnifiques. Même le nom des figures laisse rêveur : le Croc-en-jambe, la Diagonale du fou, le Péché d’orgueil, …

Un jeu de chamboule-tout et d’équilibre revisité de manière très poétique.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK