Les bons conseils d'Ecoconso pour préparer son chauffage à l'hiver

  • Quels réflexes ?

D’abord, on fait entretenir sa chaudière. Certes c’est obligatoire et ça réduit la consommation, mais c’est surtout très désagréable d’avoir un chauffage en panne en plein hiver ! On fait l’entretien tous les ans pour les chaudières au mazout et au bois et, en Wallonie, tous les 3 ans pour les chaudières au gaz.

  • OK pour l’entretien. Quoi d’autre ?

Si on n’en a pas encore, on peut installer un thermostat. Il garantit une température agréable avec un minimum de consommation et de manipulation.

  • Oui mais ça coûte…

Ça dépend du modèle mais comptons 200€. Vu qu’on peut économiser jusqu’à un quart de la consommation de chauffage, on le rentabilise en un hiver ou deux ! À condition de bien s’en servir : il faut combiner son réglage avec celui des vannes thermostatiques.
La base c’est de régler les plages horaires et la température. On chauffe plutôt à 19, voire 20° quand on est à la maison et plutôt à 15, voire 16° la nuit ou quand on sort. Du coup, fini la tournée de réglage des vannes des radiateurs ! À ce sujet, un petit rappel utile : tourner la vanne sur 5 au lieu de 3 ne va pas chauffer plus vite, juste plus chaud. À chaque numéro correspond une température. Par exemple, 3 correspond à 20°. Il y a d’autres subtilités que vous trouverez sur le site Ecoconso.

  • Et si on n’a pas de thermostat, on peut quand même faire quelque chose ?

Bien sûr ! L’idéal c’est d’avoir un logement bien isolé, un thermostat, des vannes thermostatiques… Mais une bonne part de la facture de chauffage dépend des habitudes et de quelques petits aménagements qui ne coûtent pas grand-chose. Par exemple :

  • En début de saison, là maintenant, on purge ses radiateurs. On en profite aussi pour les nettoyer et les dégager. Ils chauffent moins bien quand ils sont couverts de poussière ou que du bazar traîne devant ! On peut aussi placer des panneaux réflecteurs derrière. Ils renvoient la chaleur vers la pièce plutôt que de la laisser être absorbée par le mur.
  • On peut isoler les tuyaux de chauffage qui passent dans les pièces froides. À la cave par exemple. 5 m de tuyaux non isolés, c’est une perte de 50 €/an.
  • On va aussi essayer de limiter les courants d’air. Ils donnent une sensation de froid, ce qui nous pousse à monter le chauffage. Un petit vent frais à travers les châssis ? On met des caoutchoucs autocollants. C’est sous la porte d’entrée ou celle vers le garage ou la cave que l’air se faufile ? On installe un boudin ou une réglette à poils. Idem pour la boîte aux lettres encastrée dans la porte d’entrée. On installe également des bons rideaux.
  • De manière générale, on n’hésite pas à renforcer le côté " cocooning " de sa maison. D’ailleurs, si on passe la soirée dans son canapé à regarder un film, il est beaucoup plus confortable de se glisser sous un plaid que de pousser le chauffage et d’attendre une demi-heure que l’air se réchauffe. Et c’est aussi beaucoup plus économique !

On évite aussi d’attendre la dernière minute pour recommander du mazout ou du bois. En s’y prenant à l’avance, on peut par exemple profiter d’un achat groupé.

Enfin, on n’oublie pas d’aérer 10 minutes le matin et 10 minutes le soir afin de renouveler l’air et évacuer l’humidité.

  • On retrouve tous ces conseils et bien d’autres sur le site ecoconso.be.

 

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK