Les arbres ont une vie secrète !

Les arbres ont une vie secrète !
3 images
Les arbres ont une vie secrète ! - © Tous droits réservés

Ce matin dans le 6/8 sur la Une Télé, Sophie Brems nous a emmenés dans la forêt pour la regarder autrement...

 

La vie au vert repose cette fois sur un documentaire qui vient de sortir et qui s'intitule "L’intelligence des arbres".

En fait, c'est l’adaptation du livre de Peter Wohlleben, un forestier passionné : "La vie secrète des arbres".

Un livre vendu à plus d’un million d’exemplaires !

Ce documentaire nous montre que les arbres communiquent et échangent des informations !

Une étonnante communication mais qui s'explique !

Les arbres perçoivent des signaux, ils perçoivent la lumière, l’humidité, les éléments chimiques comme l’eau ou des molécules volatiles émises par l’air, les animaux ou des bactéries.

C’est une chose qui ne fait plus de doute dans la communauté scientifique, les arbres peuvent percevoir leur environnement, détecter ce qui est bon ou mauvais pour eux !

Exemple : les feuilles de deux arbres d’une même espèce, qui poussent côte à côte, vont avoir tendance à se développer les unes sur les autres, ne laissant à l’une d’entre elles que peu de lumière du jour. La solution : que l’arbre " fort " décale sa feuille pour que l’autre puisse en profiter et, ainsi, grandir naturellement.

L’arbre va donc réponde à ces signaux, il va résoudre les problèmes auxquels il est confronté, il va se défendre et se réorganiser. C’est donc une forme d’intelligence.

Et plus concrètement, c'est une communication d’information et de nourriture...

Les botanistes savent ça depuis longtemps mais c'est bien démontré dans ce fameux documentaire.

Les arbres communiquent par le réseau mycelium, un réseau de filaments formés par des champignons qui sont en contact avec les racines de l’arbre, c’est par leur intermédiaire que les signaux sont échangés.

Exemple : dans une forêt canadienne des bouleaux expédient via leur racine, des nutriments aux jeunes sapins qui manquent de lumière et, à la mauvaise saison, les sapins vont en envoyer vers les bouleaux qui ont perdu leur feuilles.

Il y a donc un réseau, une coopération, une sorte d’internet de la forêt.

L’arbre n’est pas isolé, il est interconnecté avec les autres et pas seulement avec le voisin d’à côté mais ces échanges peuvent se faire jusqu’à 10 mètres.

Si un arbre est agressé, il va prévenir les autres via le réseau de champignons qui relie leurs racines avant qu’ils ne le soient eux-mêmes.

 

Les arbres ne sont pas les seuls à communiquer !

Les plantes, l'ensemble du monde végétal aussi !

Les racines par exemple sont capables de percevoir les sons. Elles ont une perception acoustique, elles se dirigent vers le bruit que produit l’eau dans le sol. Elles se dirigent vers les sons sans percevoir l’humidité.

Autre exemple les plantes sont capables de compter.

Les graines dans le désert arrivent à s’informer sur la quantité de pluie qui est tombée. Et si c’est suffisant, elles décident alors de germer.

Même chose pour les plantes de nos régions, elles ne germeront que si elles ont eu le nombre de jours de froid suffisant.

Et puis le monde végétal communique également avec les humains. 

De plus en plus de gens ont besoin de se ressourcer, quitter la ville, le stress, le bruit...pour retrouver le calme de la forêt.

On parle aujourd’hui de sylvothérapie. Une thérapie à partir de la forêt prouvant les effets bénéfiques du contact avec les arbres et les autres végétaux sur la santé.

Les Japonais sont fans du shinrin-yoku, c’est à dire les “bains de forêts”.

Parce qu'à l'heure actuelle, de nombreuses personnes souffrent d’un nouveau traumatisme : un manque de vert.

Il est d'ailleurs prouvé que la santé des personnes qui habitent en ville est meilleure si elles ont à portée de vue un espace vert,  pas de lien direct forcément mais simplement déjà rien qu’en voyant du vert.

Enlacer un arbre, ça fait un bien fou !

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK