Leïla, jeune maman de 17 ans : "J'ai parfois du mal à gérer mon rôle de maman en même temps que mon adolescence"

La maison d’accueil Marsupilama a vu le jour il y a 15 ans. Elle accueille des mamans mineures. Il s’agit d’un projet de l’ASBL Le Toboggan, ASBL soutenue par Viva For Life grâce à vos dons de l’année dernière.

Un rituel quotidien pour Leïla, jeune maman de 17 ans : à peine sortie des cours à 16h, elle va rechercher sa fille à la crèche. Direction le Marsupilama, un endroit où Leïla est accompagnée au quotidien.

"Le Marsupilama m’aide à être stable dans mes émotions. Ce n’est pas facile, j’ai parfois du mal à gérer le fait d’aller à l’école, puis d’aller la cherche, de faire à manger en rentrant, de gérer le bain. On donne tout notre temps à l’enfant. On n’est plus la fille qui rentre de l’école, fait ses devoirs et ensuite, va dormir. Maintenant, j’ai d’autres responsabilités."

Une vie d’adulte avant l’âge

Pour répondre aux questions et aider ces jeunes mamans dans l’éducation de leur enfant, l’équipe du Marsupilama les entoure. Une aide d’abord psychologique, ainsi que des conseils pratiques et une solution de garde parfois.

Ce jour-là au Marsupilama, Valentin, un des éducateurs, s’occupe d’un nourrisson de 10 mois qui a une bronchiolite. "Comme la maman est à l’école, je gère le petit et ses rendez-vous médicaux comme la kiné respiratoire. Je gère aussi les repas et prépare l’aérosol et les traitements médicaux. Je le change. Bref, je prends tout en charge."

Cette aide en cas de besoin permet aux jeunes mamans d’évoluer pas à pas vers l’autonomie d’ici leur majorité. Leïla sera majeure dans quelques mois. Elle a bien conscience du chemin parcouru depuis qu’elle est arrivée dans la maison d’accueil. "J’arrive à me débrouiller entre mon rôle de maman et mon statut d’adolescente"

Depuis sa création, le Marsupilama a déjà accueilli 45 mamans et leur bébé.

L’impact des associations de terrain est considérable. On ne naît pas parent, c’est un rôle qui s’apprend. Certains parents sont parfois démunis face à leur nouveau rôle et quand c’est le cas, ils peuvent se tourner vers des associations comme celles soutenues par Viva for Life. L’an dernier, grâce à vos dons, 117 projets d’associations ont été financés.

Les enfants de 0 à 6 ans représentent aujourd’hui 6% de la population mais c’est 100% de notre avenir. Investir dans la petite enfance, c’est la meilleure façon de faire évoluer positivement notre société. Faites un don sur vivaforlife.be.