Le cresson : si bon pour la santé, si facile à cultiver, si simple à cuisiner

temporary-20200527084611
8 images
temporary-20200527084611 - © Micha Pawlitzki - Getty Images

Bon pour la santé, facile à cultiver et simple à cuisiner : que de perfection et d’atouts en un seul ingrédient ! On aurait tort de s’en priver. Le cresson est pourtant assez souvent boudé de nos assiettes. Cette plante condimentaire assimilée à une salade mérite qu’on la remette au goût du jour. Petit rappel sur ses bienfaits pour notre santé, sur la façon de le cultiver et en bonus, quelques recettes de notre chef Candice Kother qui remet onctueusement le cresson, la "cressonnette" en nos assiettes.

Plantons tout d’abord le décor : plante herbacée, le cresson appartient à la famille des crucifères au même titre que le navet, les choux et la moutarde. Originaire du Moyen-Orient, ce légume feuille est aujourd’hui répandu dans le monde entier.

On distingue :

  • Le cresson fontaine : tendre et juteux, pousse dans l’eau. Ses feuilles bien relevées sont très goûteuses crues. C’est le plus commun sur les étals, il y est disponible d’avril à octobre.
  • Le cresson alénois (Lepidium sativum), jeune, possède des feuilles très petites à la saveur très piquante. Il est vendu en botte toute l’année.

C’est ce dernier qui aura nos faveurs du jour en raison de sa saveur fine et poivrée.

Si bon pour la santé

Riche en calcium, fer, vitamines K, C et B, en composés soufrés et antioxydants, le cresson appartient à la grande famille des crucifères dont les effets bénéfiques pour la santé sont bien connus.

Une portion de cresson (70 g) apporte 1,6 g de protéines, 0,1 g de lipides et environ 0,9 g de glucides (dont 0,4 g de fibres). Le reste, ce sont des vitamines, minéraux et de l’eau. Côté vitamines, c’est surtout la vitamine K1 qui sort son épingle du jeu puisqu’une portion de cresson apporte plus de 200% de l’apport recommandé quotidien en cette vitamine. La vitamine K est une vitamine importante pour la santé osseuse et cardiovasculaire selon lanutrition.fr

Ses bienfaits pour notre santé :

Le cresson chouchoute les vaisseaux

C’est grâce à sa richesse en calcium, phosphore et magnésium, que le cresson aide à limiter l’augmentation de la pression artérielle. Sa richesse en vitamine K lui confère aussi des atouts contre l’agrégation plaquettaire.

Il est intéressant pour les os

De par sa richesse en vitamines K, le cresson participe à une bonne santé osseuse. Plusieurs études ont ainsi montré que plus on mange de vitamine K et plus la densité osseuse est bonne (ce qui réduit le risque de fracture). Cet effet est visible chez l’homme comme chez la femme, même s’il est plus particulièrement sensible chez la femme ménopausée.

Il aide à prévenir certains cancers

Les isothiocyanates, une famille de composés des crucifères, ont expérimentalement des propriétés anti-cancers. Le cresson permettrait de prévenir le cancer colorectal. Les molécules du cresson agiraient en inhibant les actions des molécules cancérigènes et en favorisant leur élimination.

Il participe à une bonne santé oculaire

De nombreuses études ont montré qu’une consommation régulière de lutéine et de zéaxanthine, deux caroténoïdes abondants dans le cresson (et les épinards), permettrait une diminution des risques de dégénérescence maculaire liée à l’âge et de cataracte.

Il pourrait aider à prévenir le diabète

L’acide alpha-lipoïque, contenu dans le cresson, est un fort antioxydant qui aide à baisser la glycémie et à augmenter la sensibilité à l’insuline. Pauvre en glucides, et riche en vitamines et antioxydants, le cresson est un aliment à mettre plus souvent dans son assiette quand on a une maladie métabolique comme le diabète.

Bon pour le moral !

Riche en vitamine B et notamment en vitamine B6, le cresson agit sur les neurotransmetteurs du cerveau comme la sérotonine et la dopamine, responsable de vos sensations de bien-être ! Il est donc bon pour le moral et améliorera votre humeur !

Si facile à cultiver

Mais alors, pourquoi s’en priver ? Au vu de ses innombrables bienfaits pour la santé mais aussi en raison de sa si grande facilité à le cultiver, le cresson peut trouver sa juste place en nos jardins, sur nos balcons ou encore en nos cuisines. Tout s’y prête.

On se souvient d’ailleurs de l’expérience si concluante tentée à l’école et qui nous invitait à faire germer quelques graines de ce divin trésor ! Un succès garanti en un temps record et qui a fait germer en nous tous les espoirs d’apprentis sorciers, en herbe !

Comment faire pousser du cresson ?

Là c’est radisetcapucine.com qui nous guident en la démarche. On peut ainsi faire pousser le cresson simplement dans un petit pot dans la cuisine, ou sur le balcon. Ainsi on peut ciseler ses pousses pour en accommoder les crudités, ou la manger en salade pour apprécier son goût prononcé.

La culture du cresson alénois est un jeu d’enfant, au sens propre : in-ra-ta-ble et d’une rapidité sans égale. A réserver en priorité aux jardiniers en herbe, impatients.
Semer les graines fines de manière uniforme sur toute la surface de culture.
Les recouvrir d’une fine couche de terreau, tout juste pour les masquer de la lumière.
Tasser délicatement pour assurer un parfait contact.
Arroser en pluie fine à l’aide d’un pulvérisateur et maintenir humide en permanence.
Et après…
La germination réclame seulement 2 jours, à 20 °C, et les pousses verdissent dès le troisième. Elles se dressent en une semaine, il est déjà temps de récolter et de les consommer pour une culture en coupelle. Recommencer une autre production, toute l’année à l’intérieur. Au jardin, cultiver entre mars et septembre.

Côté jardin :

De culture facile, le cresson alénois mérite sa place dans tous les jardins et jardinets. Cette cressonnette est une plante facile à vivre au potager par son peu d’exigences avec un semis directement en place du mois de mars au mois de septembre. Voici les conseils de gerbaud.com pour cultiver cet aliment méthodiquement :

Du semis à la récolte

Le semis

La méthode la plus simple reste le semis direct en pleine terre dès le mois de mars. Pour cela préparez le sol en ouvrant des sillons peu profonds, tassez le fond du sillon avec le dos du râteau puis semez en ligne. Il faut recouvrir d’une légère couche de terre fine et arroser. On peut également effectuer un semis à la volée. Il est recommandé d’échelonner les semis toutes les trois semaines pour mieux étaler les récoltes.

Après le semis

Un éclaircissage est nécessaire dès que les rosettes sont formées, ne laisser qu’un plant tous les 10 à 15 cm. Le cresson alénois ne nécessite que peu d’entretien mis à part des binages et des désherbages. C’est un gourmand en eau qui demande des arrosages réguliers. Les arrosages évitent aussi une montée en graines trop rapide. Les graines peuvent être récupérées sur des fleurs fanées et séchées pour les futurs semis. Elles conservent leurs facultés germinatives pendant 3 ans.

La récolte

Les récoltes démarrent environ 6 à 7 semaines après les semis et se poursuivent jusqu’aux gelées. On récolte les plus grandes feuilles au fur à mesure des besoins dès qu’elles ont atteint une hauteur de 10 à 12 cm. La récolte est donc possible dès le mois d’avril. Couper simplement les feuilles à la base de la rosette avec un couteau bien aiguisé en prenant soin de toujours laisser quelques feuilles sur le pied.

 

Si simple à cuisiner

Que ce soit en simple agrément de vos plats, en salade, en soupe,… le cresson se met dans tous ses états.

  • En salade, accompagné de pommes et de noix concassées, relevé d’un trait d’huile d’olive. Sa texture craquante et fondante est également délicieuse juste assaisonnée de vinaigres aromatisés (balsamique, framboise), juste avant de servir votre salade de cresson ;
  • En sauce crémée, froide ou chaude, en accompagnement de poissons ;
  • accompagné de dés de chèvre demi-sec ;
  • mixé dans du fromage frais pour l’apéritif ;
  • poêlé quelques instants et relevé d’huile de noisette en accompagnement d’un poisson grillé ;
  • en friture, en accompagnement d’un rôti.

Voici, ci-dessous quelques idées de recettes que nous réserve Candice Kother et Carlo pour bénéficier des saveurs du cresson et de tous ses bienfaits pour notre santé.

Bon appétit !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK