La pyrale du buis fait bien des ravages. Quelles solutions au naturel?

La pyrale du buis gagne bien du terrain, elle envahit nos plantations et semble d’ailleurs s’être éprise d’affection et de gourmandise totale pour nos buis. Elle est bien vorace notre petite bestiole qui est de ces insectes appartenant à la famille des lépidoptères, des papillons donc ! Indigène de l’Est de l’Asie, elle se délecte de ces régions tropicales et humides. La commercialisation internationale de végétaux  nous a donc réservé une petite surprise : la venue de cette chenille qui s’est aujourd’hui répandue dans l’ensemble de l’Europe.

On fait quoi avec ça ?

Alors, il ne faut pas vous attendre au miracle soyons francs. Certains d’ailleurs auront recours à des traitements très incisifs et chimiques mais, la bonne nouvelle c’est qu’avec quelques produits naturels et de l’huile de bras, on peut gager de résultats satisfaisants.

Une étrange créature qui se reproduit plus que généreusement

Les femelles pondent en moyenne entre 200 et 300 œufs par ponte, qui éclosent sous 48 heures La pyrale du buis mue 4 fois dans sa vie et devient de plus en plus grosse et affamée comme en fait état "jardinetsaisons.fr"
Au 1er stade les chenilles mesurent 3 mm et sont à peine visible. Elles se nourrissent de la cuticule sous la feuille du buis.
Au 2ème stade elles commencent à ronger le dessus et le dessous des feuilles. C’est alors que l’on peut observer de multiples fils, tissés par les chenilles qui leurs permettent de se protéger et de circuler parmi les branches.

Ensuite, au 3ème stade les pyrales du buis sont capables de manger entièrement les feuilles.
Puis arrive le 4ème stade où les chenilles dévorent toute la verdure puis quand elles ne trouvent plus rien elles s’en prennent à l’écorce.
Elles atteignent alors leur taille maximale, 4 cm, au bout d’un mois de vie et se métamorphosent par la suite en chrysalide. Les papillons finissent par éclorent au bout de 3 semaines.

La pyrale du buis se reproduit tout le long de l’année et ne disparaît pas pendant l’hiver. Effectivement, même si le rythme diminue, les chenilles les plus jeunes (stade 1 et 2) se créent un cocon afin de survivre aux températures hivernales pour finalement reprendre ce qu’elles avaient commencé courant Mars Avril.

Ce bilan étant établi, on peut commencer la chasse aux papillons ou plus judicieusement aux chenilles. Manuellement, vous pourrez déjà avoir un lot de spécimen, ce qui épargnera ainsi vos buis de leurs ravages.

La prévention

Afin de ne pas vivre ce calvaire, certains la joueront prévention.

Avant même que vos buis soit attaqués par la pyrale, nous vous conseillons d’utiliser un piège à phéromones.

Celui-ci va permettre d’attirer la pyrale et autres insectes nuisibles sur une plaque engluée, qui dure entre 4 et 6 semaines. Elle est alors capturée avant fécondation. En les plaçant à proximité des buis à partir du mois d’avril, vous serez informé que des pyrales commencent à coloniser vos buis.

En capturant les papillons mâles vous pourrez tout d’abord savoir quand les papillons de la pyrale du buis sont de retour sur vos arbustes et ainsi minimiser les pontes en empêchant la reproduction.

Le savon noir bio et de l’huile végétale

Pour en venir à bout de cette chenille vorace, voici le produit naturel qui deviendra votre plus grand ami. Le savon noir. Préférez-le à l’huile d’olive ou encore vous pourrez ajouter cette huile végétale à votre potion magique pour multiplier l’effet.

Les solutions contre la pyrale ne sont pas très nombreuses et aucune d’entre elles n’est satisfaisante à 100% à cause de la reproduction rapide de la pyrale et du nombre d’individus. C’est pourquoi il est conseillé de multiplier les moyens utilisés pour avoir plus de chance de sauvegarder vos buis.

Le savon noir côté jardin

Le traitement au savon noir contre la pyrale s’appuie sur les propriétés insecticides connues de ce produit. Le savon noir est composé uniquement de potasse et d’huile végétale, ce qui le rend tout à fait biodégradable. Produit de base, naturel, il s’utilise couramment pour l’entretien de la maison, mais son efficacité est également très appréciée au jardin. Il y est employé surtout comme insecticide de contact, notamment contre les pucerons, les aleurodes, les araignées rouges… Le savon noir va agir comme un desséchant sur les chenilles de la pyrale du buis.

La recette :

La recette du mélange au savon noir contre la pyrale est très simple à réaliser et nécessite peu d’ingrédients : du savon noir écologique, de l’huile d’olive (facultatif mais les résultats semblent meilleurs avec cette association) et de l’eau.
Le dosage de savon noir à utiliser en traitement contre la pyrale est le suivant : pour 10 litres d’eau, vous ajouterez 6 à 8 cuillères à soupe de savon noir (environ 100 ml) et 1 cuillère à café d’huile végétale. La dilution est donc de 10%, cependant comme il n’y a pas de risque de phytotoxicité dans ce cas, la concentration pourra être plus élevée en cas d’infestation très importante. Préparez votre solution sur le moment, elle ne se garde pas très longtemps, surtout si vous avez ajouté un autre ingrédient (huile essentielle, huile de neem…).

L’astuce : On peut également utiliser du savon noir liquide contre la pyrale du buis. Il est d’ailleurs plus facile à utiliser au jardin et se mélange plus facilement dans l’eau pour être pulvérisé. Le savon noir solide doit être mis dans de l’eau très chaude pour pouvoir se diluer, et son dosage est moins facile (attention de laisser refroidir le mélange avant utilisation).

Le traitement au savon noir contre la pyrale s’utilise en pulvérisations sur les arbustes lorsque les chenilles y sont présentes, il n’a aucune utilité en prévention.
Insistez particulièrement sur le revers du feuillage où se trouvent les chenilles du premier stade, mais de toute façon vous devez tremper entièrement le feuillage. Réalisez vos pulvérisations en fin d’après-midi, le savon noir sera plus efficace car il séchera moins vite et vous risquerez moins de brûler le feuillage de vos buis en le mouillant en plein soleil ! Un rinçage au jet à haute pression peut être réalisé le lendemain, pour commencer à éliminer les chenilles mortes ou les plus faibles. Une nouvelle application peut être réalisée le lendemain (le savon noir agit par contact, les chenilles doivent donc être arrosées pour que le traitement soit efficace). Vous réitérerez l’application 15 jours plus tard. Évitez de traiter vos buis s’ils sont en stress hydrique, arrosez les copieusement avant d’appliquer le mélange au savon noir.

Le bon moment

Pour agir au bon moment, il est judicieux de procéder à une surveillance attentive des buis. Les chenilles commencent à s’alimenter vers le mois de mars, il faut chercher bien au cœur des buissons pour pouvoir les observer. Elles seront actives jusqu’au mois d’avril où elles entreront en nymphose. Il sera alors inutile de traiter au savon noir, les nymphes sont protégées. La prochaine période de traitement au savon noir se situe vers la fin du mois de juin où les femelles de la pyrale du buis auront pondu et que les œufs seront éclos. Les chenilles du premier stade sont plus vulnérables, il est judicieux de repérer cette période et de pulvériser votre préparation au savon noir à ce moment-là. Les pontes suivantes sont plus échelonnées, vous pourrez alors traiter périodiquement, tous les 15 jours jusqu’à la fin du mois d’octobre, soit inspecter au moins 2 fois par semaine vos arbustes pour connaître la progression du développement du ravageur. Une autre pulvérisation pourra être faite si les chenilles ne sont pas encore entrées en nymphose, ce qui est possible en cas de températures un peu fraîches et que la première application a eu lieu dès éclosion des œufs.

Ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée à votre mélange jouera une fonction de répulsif. Un petit plus pour mettre nos chances de tous les côtés !

Le jet d'eau puissant

Pour les buis déjà très attaqués et défeuillés, il est conseillé (après avoir détruit les chenilles, bien sûr) de  laver les buis avec un jet d’eau puissant afin de les débarrasser des filaments et feuilles sèches laissées par les chenilles (Ces déchets contiennent souvent encore des chrysalides de papillons). Vous donnez ensuite un peu de fertilisant, du compost à vos buis pour les rebooster et ils devraient repartir assez rapidement. Si vous voulez également leur faire un petit coup de taille , c’est le bon moment et ça leur fera du bien pour repartir comme nous y invite conseils-coaching-jardinage.fr

La pyrale n'épargne aucun jardin visiblement, alors usez de tous les remèdes naturels pour profiter au mieux de votre espace vert cet été.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK