L'ordinateur de demain sera invisible !

L'ordinateur du futur
2 images
L'ordinateur du futur - © Blade

Une start-up française a conçu ce qui pourrait être l'ordinateur du futur : Shadow. Accessibles depuis n'importe quel appareil et constamment à jour, tous les composants d'un ordinateur sont stockés sur un cloud géant et font ainsi disparaître la tour encombrante de l'ordinateur d'aujourd'hui. 

 

Initialement prévue pour les gamers afin de leur permettre d'avoir toujours un ordinateur des plus puissants, la technologie Shadow s'ouvre maintenant au grand public. Outre la fin d'un matériel encombrant, c'est aussi la fin de l'obsolescence programmée. Les fondateurs de la start-up Blade, créée en 2015, promettent en effet de mettre à jour constamment leur technologie avec les derniers composants sortis sur le marché. Concrètement, comme pour Netflix, l'utilisateur va pouvoir louer un accès à un ordinateur non plus physique mais entièrement hébergé dans un cloud. Il sera alors possible d'y accéder via n'importe quel appareil connecté à Internet : ordinateur classique, tablette, smartphone ou bien via le boitier Shadow auquel peut être connecté un clavier et une souris.

Chaque "PC" virtuel sera ainsi surpuissant avec notamment : une carte graphique Quadro P5000, quatre des huit cœurs d'un des deux processeurs Intel Xeon E5-2620 v4, 12 Go de RAM DDR4 et 256 Go de stockage SSD. La configuration équivaut actuellement à un ordinateur d'une valeur de 1600 euros !

Pour parvenir à mettre ce projet de grande ampleur sur pieds, la start-up francaise a réalisé trois levées de fonds dont la dernière s'est élevée à 51 millions d'euros ! De dix-sept collaborateurs l'an dernier, ils sont passés à septante cette année. Le service lancé le 29 novembre sera d'abord disponible en Belgique, en France et en Suisse, avant d'être déployé en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK