L'incroyable pouvoir du doudou...

Qu'il s'agisse d'une peluche, d'une couverture de bébé ou même d'un bout de tissu, le fameux "doudou" est trimballé partout par les petits, pas question de s'endormir sans ou de l'oublier chez les grands-parents, votre enfant aime le serrer contre lui et le dorloter.

Quel est son rôle ? Faut-il le tolérer et jusqu'à quel âge ? Qu'est-ce qu'il représente pour l'enfant ?

Durant la première période de la vie, la maman s'adapte totalement aux désirs de son bébé qui finit par croire que le sein maternel fait partie de lui. Progressivement, ce lien diminue, laissant ainsi l'enfant dans une sorte de frustration qu'il cherche à combler par un attachement de nature différente. Autour de 8 mois, il commence à réaliser qu'il est une personne distincte de sa mère et vit ses premières difficultés de séparation. Le doudou peut l'aider à mieux vivre cette période de transition délicate.

 

Ce fameux objet transitionnel ! Qui est ce doudou ?

Pour les spécialistes, son nom est beaucoup moins poétique, on le désigne par " objet transitionnel ". Utilisé pour la première fois par le pédopsychiatre britannique, Donald Winnicott dans les années 50, il est considéré comme un passage permettant à l'enfant de faire le pont entre sa relation " primitive " au sein maternel, et le monde extérieur. Environ la moitié des petits en possède un. Le fait que l'autre moitié n'en ait pas besoin reste encore un mystère.

Son rôle consiste en effet à rassurer l'enfant lorsque celui-ci va se séparer de ses parents pour aller à la crèche ou chez la nourrice par exemple. L'enfant aura plus de facilité à l'abandonner à partir du moment où il peut se faire des copains à l'école. Ce doudou a également une importance pour rassurer l'enfant lorsqu'il s'endort.

Son odeur est très importante car elle rappelle au bébé de bons moments dans son environnement sécurisant. Au fur et à mesure, ce compagnon l'aide à se dégager du besoin de sa mère, car il est le garant de la permanence de l'objet.

 

Et si c'était un objet fétiche ?

Il faut toujours prendre garde de ne pas s'adonner aux solutions de facilité. Bébé pleure ? On lui donne son doudou, sans même chercher à comprendre la cause et la nature de son malaise. Le réconfort par l'adulte ne peut en aucun cas être substitué par l'attachement à un objet. Si ce dernier permet de supporter l'absence, le " doudou " proposé comme solution à toute situation perd cette fonction. A partir de ce moment, il devient " fétiche ", déniant l'absence et le manque, il perd par conséquent la capacité d'aménager un espace créatif dans l'esprit du petit. Ce qui est regrettable à ce point, est que l'enfant en devient totalement " dépendant ", et aura du mal à s'en dégager plus tard.

 

Jusqu'à quel âge ?

En règle générale, l'enfant commence à oublier son doudou vers l'âge de 2 ans. Inutile donc de chercher à l'en séparer ! Il décidera de lui-même le jour où il ne ressentira tout simplement plus le besoin d'en avoir un, pour plusieurs raisons : soit, il commence à parler et trouve, de ce fait, un nouveau moyen d'exprimer ses émotions. Soit, il se sent plus sûr de lui.

 

L'article original est à lire sur Tendance...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK