L'importance des dates de péremption !

En collaboration avec l'asbl Ecoconso nous nous intéressons ce jour aux dates de péremption !  

 

 

Sur les produits alimentaires, on trouve deux types d’indication : " à consommer jusqu’au " et " à consommer de préférence avant…". 

Ann Wulf d'Econconso "En fait le premier, " à consommer jusqu’au ", c’est la date limite de consommation. Elle concerne les produits très périssables qu’on conserve souvent au frigo. Par exemple du jambon tranché, du lait frais, du poisson…  Le 2e, " à consommer de préférence avant…", c’est la date de durabilité minimale. Elle concerne les autres produits : par exemple les biscuits, le lait UHT, les conserves… "


Et si la date est dépassée peut on consommer ? 


Ann Wulf  "Pour les premiers : plutôt non. Ils sont susceptibles de présenter un réel danger  pour la santé. Moralité : on regarde la date quand on fait ses courses, histoire de se laisser le temps de consommer le produit et d’éviter ainsi le gaspillage alimentaire. Pour les seconds : on peut les consommer sans danger après la date. Simplement certaines caractéristiques peuvent changer, comme la texture, le goût ou la couleur. Par exemple le chocolat qui blanchit un peu et dont le goût devient moins prononcé.

Mais attention : la date de péremption n’est valable que tant que le produit est encore fermé et conservé correctement. Donc une fois qu’on l’ouvre, ça ne compte plus. Il y a parfois une mention du genre " après ouverture, conserver au frigo et consommer endéans les 3 jours ". Pour éviter de s’intoxiquer et penser à terminer un produit entamé, on peut par exemple noter la date sur le pot quand on l’ouvre.


Qui fixe la date de péremption ?


"Le fabricant. Il n’y a pas de liste officielle qui dit que tel produit c'est tel type de date et telle durée de conservation. C’est donc le fabricant qui définit le côté " périssable " et la date. Par contre c’est obligatoire d’en indiquer une, sauf pour quelques produits comme les fruits et légumes frais, les vins…   Un exemple qui illustre bien ce libre choix du fabricant : les yaourts sont souvent " à consommer jusqu’au " car considérés comme des produits périssables. Sauf que plusieurs tests, y compris effectués par Test-Achats, montrent que les yaourts restent en général bons assez longtemps après la date. Parfois même un mois ! Du coup, Danone, par exemple, vient de commencer à étiqueter ses yaourts " à consommer de préférence avant ".

Dans tous les cas, on se fait confiance, on regarde l’aspect, on goûte et au moindre doute on jette.


On voit parfois au supermarché des produits en vente rapide. Vendus moins chers parce qu’ils sont périmés le jour même. Est-ce que c’est une bonne idée de les acheter puis de les congeler ?


 " La réponse est oui, mais à certaines conditions. La congélation arrête le développement des bactéries mais ne les détruit pas. Donc oui vous pouvez acheter en vente rapide et congeler le produit" .  

  • Faites attention à respecter la chaine du froid. Évitez d’acheter un morceau de viande périmé le lendemain et de le laisser 1 heure dans le coffre de votre voiture à 20°C.
  • Vérifiez si ce n’est pas un aliment qui a déjà été décongelé et qu’on ne doit donc pas recongeler.
  • De préférence ne congelez pas dans l’emballage d’origine. Il n’a pas été prévu pour ça et pourrait s’abîmer. Réemballez-le, idéalement dans un récipient réutilisable. N’oubliez pas de noter la date dessus.
  • Enfin, ne gardez pas le produit au congélateur plus de quelques mois. Les bactéries sont ralenties, oui, mais le goût, la texture ou la qualité nutritionnelle de l’aliment vont continuer à se dégrader.

Bref, on peut congeler un aliment bientôt périmé pour se laisser le temps de le manger. Mais la congélation ne va pas améliorer son état. S’il était déjà douteux avant, il le sera d’autant plus après…

  •  
Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK