L'expert du débat : "La coupe d'une femme nécessite plus de complexité d'où le prix plus élevé"

Patrick Dumont : "Une femme paie plus cher parce qu'elle ne sait pas ce qu'elle veut"
Patrick Dumont : "Une femme paie plus cher parce qu'elle ne sait pas ce qu'elle veut" - © Tous droits réservés

La ministre fédérale de l’Économie pointe du doigt la différence de tarifs entre les hommes et les femmes chez le coiffeur. Le prix que vous payez chez le coiffeur, c’est le juste prix ?

À prestation égale, une femme devra payer des milliers d’euros en plus qu’un homme sur une vie pour se faire couper les cheveux, c’est la critique lancée par la ministre fédérale de l’Économie qui souhaite une égalité homme-femme. Elle soutient la tarification des coiffeurs en fonction du service et non en fonction du sexe. Le Président de l’Union des Coiffeurs Belges réagit à cette information dans La Capitale et insiste sur le fait qu’il n’existe, selon lui, pas de différence de tarifs pour des prestations identiques.

Le prix que vous payez chez le coiffeur, c’est le juste prix ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites". 

Patrick Dumont, vice-président de la Fédération des Coiffeurs de Belgique, est intervenu en tant qu'expert à ce sujet : "Je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas de différence mais j'ai précisé que la différence appliquée est justifiée. Il faut replacer les choses dans leur contexte. Les coiffeurs sont des travailleurs indépendants et sont donc libres de fixer les prix. Ceux-ci sont fixés en fonction des frais fixes auxquels ils doivent faire face. Il faut prendre en compte la formation du personnel évidemment, la dépréciation des bâtiments, les matériaux qui sont utilisés ainsi que les matières premières. En général, quand vous avez un homme, vous avez des prestations hommes pour lesquelles le temps qu'il faut consacrer et la complexité du travail sont fort différents de celles d'une femme. Vous pouvez avoir un homme qui va ressortir du coiffeur en quinze minutes parce qu'il va demander à avoir la même coupe mais un centimètre plus court et puis une femme qui, très souvent, sait exactement ce qu'elle ne veut pas mais n'est pas tout à fait certaine de savoir ce qu'elle veut. La coupe qu'elle va demander n'est pas nécessairement celle qu'on va faire à un homme. Elle va peut-être nécessiter une complexité plus grande au niveau des dégradés, au niveau du temps qu'on va y consacrer...".

"La différence de prix n'est pas basée sur le sexe"

Selon Patrick Dumont, "il ne faut pas fixer un tarif sur le temps passé sur la coupe. Cela pourrait poser un problème par rapport à la personne qui viendrait régulièrement dans un salon de coiffure en fonction du service qu'elle va demander. Je ne sais pas si la différence chez les coiffeurs est toujours justifiée parce que je ne voudrais pas que mon métier entende des mots que je n'ai pas dit. Hier, j'ai été interrogé par les journaux du groupe Sudpresse qui disait que je n'étais pas d'accord avec une enquête française en affirmant qu'il n'y avait pas de différence entre les hommes et les femmes. Cette enquête n'a jamais été portée à ma connaissance et donc je ne la conteste pas. Au contraire, je dis qu'il y a des différences mais qu'elles ne sont pas basées sur le sexe de la personne". 

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C'est vous qui le dites"

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK