L'école en plein air, c'est Madame Nature qui donne la leçon

L’école à l’extérieur est un concept adopté depuis bien des années par les pays scandinaves. Là encore, ils sont les précurseurs en la matière et ont largement approuvé les vertus plurielles de ce mode d’apprentissage appelé Udeskole. Ce type d’enseignement compte de plus en plus d’adeptes de par le monde et la pandémie de coronavirus semble donner un petit coup d’accélérateur à cette pratique. Certaines écoles, ne bénéficiant pas d’infrastructures qui permettent d’assurer correctement les règles de distanciation, pourraient alors envisager l’extérieur comme étant une bien heureuse perspective pour accueillir les enfants. Un déconfinement progressif s’amorce ainsi, il se construit et se peaufine en ce vivre autrement. Une situation qui, par la force des choses, pourrait toutefois être bien riche d’enseignements et d’apprentissages positifs.

Les bienfaits de l’Udeskole

7 images
L'école en plein air, c'est Madame Nature qui fait la leçon © Zero Creatives - Getty Images/Cultura RF
L'école en plein air, c'est Madame Nature qui fait la leçon © Zero Creatives - Getty Images/Cultura RF
L'école en plein air, c'est Madame Nature qui fait la leçon © Zero Creatives - Getty Images/Cultura RF

Les programmes suédois pour les jeunes enfants insistent sur la nécessité d’inclure le milieu naturel dans l’apprentissage. Passer beaucoup de temps dehors les rendrait moins sujets aux maladies virales, plus créatifs et plus à l’aise dans leur peau, selon leurs observations.

De nombreux bienfaits sont épinglés par le site "20minutes.fr", en voici les principaux :

- Les bienfaits pour la santé des élèves. "Plusieurs études internationales ont montré que cela permet aux enfants de renforcer leur système immunitaire. Le fait d’être au contact du vent, de l’air, de l’eau procure une sensation de bien-être et diminue le stress, ce qui est d’autant plus important après le confinement. Les enfants ont besoin de mouvement". L’école en plein air, c’est aussi tout un mouvement de fond de reconnexion avec la nature.

- Cela a un effet sur leur concentration :

Le fait d’être en plein air rendrait les élèves plus disponibles pour les apprentissages : "Plusieurs études montrent que les cours à l’extérieur transforment la relation entre les enseignants et leurs élèves. Car changer de cadre scolaire modifie la posture de chacun et renforce la motivation des élèves", "Cela a un effet sur leur concentration, car leurs réserves d’attention se régénèrent via le contact avec la nature". "Les enseignants peuvent utiliser la nature pour des activités pédagogiques. Et cela permet de développer les capacités motrices des élèves, leur coopération, leur imaginaire…". "Cela renforce leur conscience environnementale ; au contact du vivant, ils ont l’impression de faire un tout avec la nature, ce qui les pousse à en prendre soin".

- Faire classe dehors aurait un effet moins anxiogène pour tout le monde

"Les établissements scolaires ne disposent souvent pas d’espaces suffisants à l’intérieur pour permettre le respect des distances minimales recommandées. Les classes et les espaces de circulation sont trop exigus et entraînent des densités moyennes élevées et des situations de promiscuité", tout ceci étant source d’inquiétude.

"Faire classe dehors aurait un effet moins anxiogène pour tout le monde. Et le fait de ne pas utiliser de mobilier scolaire diminue les risques de contagion". Les jardins, les parcs, les stades, les terrains de football, les forêts… Tous ces terrains pourraient se prêter au jeu.

Une idée inspirante, chez nous

7 images
L'école en plein air, c'est Madame Nature qui fait la leçon © sarayut Thaneerat - Getty Images
L'école en plein air, c'est Madame Nature qui fait la leçon © MR.WUTTISAK PROMCHOO - Getty Images
L'école en plein air, c'est Madame Nature qui fait la leçon © Johner Images - Getty Images/Johner RF

En Belgique, l’idée fait son petit bonhomme de chemin, aussi en ce temps de pandémie mais certains enseignants ont été innovants en la matière et avaient déjà pressenti tous les bienfaits de telle pratique. C’est le cas de Laurence Simons, une enseignante dans la Province de Liège. Le vif.be relate l’histoire inspirante de cette institutrice qui chaque jeudi matin invitait déjà ses élèves à vivre une re-connexion avec la nature.


►Lire l’article complet en un clic


Par conviction ou en raison du déconfinement, l’école en plein air fait de plus en plus d' adeptes, l’idée étant si inspirante et bénéfique pour la santé.

La nature nous fait ainsi la leçon, elle nous reconnecte avec la terre, avec l’essentiel et nous rappelle à nos bons devoirs… de citoyens aussi. Elle est un vivier d’apprentissages et inculquer cela aux enfants en faisant classe au grand air est une source intarissable pour ce vivre autrement, pour ce vivre mieux, demain.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK