Katie : " Si j'avais été étudiante, je me serais inscrite ! "

Katie : " Si j'avais été étudiante, je me serais inscrite ! "
Katie : " Si j'avais été étudiante, je me serais inscrite ! " - © Tous droits réservés

Un site internet qui veut connecter des jeunes filles avec des hommes mûres (Sugar daddies) tourne avec un camion publicitaire autour des universités.

Le site internet " RichMeetBeautiful " s’est offert une campagne de pub impossible à louper. Des camions ont circulé autour des sites universitaires avec un slogan clair : " Hey les étudiantes, améliorez votre style de vie, sortez avec un Sugar daddy ". Le site met en relation des jeunes femmes (les Sugar baby) avec des hommes nantis d’âge mûr (sugar dady). Face aux nombreuses plaintes qu’analysera le Jury d’Éthique Publicitaire la semaine prochaine, le patron du site a réagi hier soir dans le JT et répondu aux accusations d’incitation à la prostitution : " Beaucoup de gens ne comprennent pas la relation. Ils se disent si c’est financier, ça doit être de la prostitution. Ils ne calculent qu’un seul aspect de la relation : le sexe. Vendre du sexe, c’est différent. Nous on cherche une connexion, le mot clé est relation ! ". Le site existe chez nous depuis août. Il compte 22.000 membres et veut 10.000 membres en plus.

Est-ce qu’on peut accepter cette publicité et le site ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites !"

Cette publicité ne choque pas Katie de Jambes. Les jeunes filles qui acceptent de s'inscrire sur ce genre de site internet le font parce qu'elles le souhaitent et non pas parce qu'elles sont obligées de le faire. Katie ne voit aucun inconvénient à ce genre d'inscription et encore moins si c'est pour améliorer leur confort et leur style de vie. Katie a 45 ans et nous affirme que si elle était étudiante aujourd'hui, elle se serait inscrite. Pour elle, les hommes qui fréquentent ce site de rencontre sont des hommes d'affaires mariés et qui ont beaucoup d'argent. Suite à un reportage, Katie est persuadée que s'ils font appel à ce genre de site, ce n'est pas toujours pour avoir des relations sexuelles mais parfois juste pour discuter. Selon Katie, il n'est donc pas question de prostitution puisque ça ne débouche pas toujours sur l'acte sexuel.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK