John Travolta se confie sur sa danse mythique avec Lady Diana et sur le deuil de son épouse

Interrogé par la version espagnole du magazine Esquire, John Travolta s’est remémoré sa danse avec Lady Diana. Il a aussi abordé le récent deuil de son épouse, Kelly Preston.

Quand on pense à John Travolta, les premières images qui nous parviennent en tête sont celles de ses danses endiablées et ses déhanchements inoubliables dans Grease et Saturday Night Fever/La Fièvre du samedi soir.

Mais l’acteur de 67 ans compte aussi une autre danse mythique à son actif : celle avec Lady Di lors de son passage aux États-Unis.

Cette danse, John Travolta ne l’oubliera jamais comme il l’a confié le 21 avril à l’édition espagnole du mensuel Esquire. Au mois de novembre 1985, l’acteur, devenu véritable star d’Hollywood après le succès planétaire de Saturday Night Fever en 1977 et Grease l’année suivante, est convié à un banquet à la Maison Blanche. Il fait partie du comité prestigieux invité par le président Ronald Reagan et son épouse Nancy pour accueillir le prince Charles et son épouse, la princesse de Galles, en visite à Washington.

Des pistes des clubs de Brooklyn à celle de la Maison Blanche

L’interprète de Tony Manero et Danny Zuko, captivé par Lady Diana, élégante dans une robe en velours baptisée plus tard 'robe Travolta', sous l’impulsion de Nancy Reagan, l’invite à danser pendant la soirée, sur You Should Be Dancing, bande-son de Saturday Night Fever. Ce moment reste gravé dans sa mémoire.


►►► À lire aussi : Amel Bent, Vitaa et Camélia Jordana dansent et se marrent dans un teasing de leur prochain single


"Je ne m’attendais pas à être invité à danser avec elle. J’ai eu le grand privilège et l’honneur de le faire, et je me suis dit : 'Il doit y avoir une raison pour cela et je ferais mieux de tout donner'. Il fallait que je mène la danse et que je fasse en sorte que nous nous amusions. C’était la partie la plus facile, mais le simple fait de saluer Diana de façon appropriée, d’avoir suffisamment confiance et de l’inviter à danser, tout ceci était une tâche difficile" raconte-t-il à Esquire.

3 images
© Courtesy Ronald Reagan Library / Belga

Un rêve éveillé

Dans le somptueux décor de la Maison Blanche, John Travolta vit un rêve : "Je m’approche d’elle, lui touche le coude, l’invite à danser. Elle se retourne et me fait ce sourire captivant, juste un peu triste, et accepte mon invitation. Et nous étions là, dansant ensemble comme si c’était un conte de fées. Quelle personne pourrait imaginer que quelque chose comme ça vous arrive un jour ? J’ai été assez malin pour enregistrer cela dans ma mémoire comme un moment magique très spécial".

Lady Di danse aussi ce soir-là avec les acteurs Clint Eastwood et Tom Selleck, mais pas avec son mari, le prince Charles.

3 images
© Manny Carabel / Getty Images via AFP

Surmonter la mort de sa femme

John Travolta se révèle aussi plus intimement dans cette même interview. Celui qui s’est aussi illustré pour son rôle de tueur à gages dans Pulp Fiction a perdu sa femme, l’actrice Kelly Preston, décédée d’un cancer en juillet 2020 à 57 ans. Il explique les enseignements ce deuil douloureux qu’il a dû effectuer.

"J’ai appris que pleurer quelqu’un, vivre dans le deuil, c’est quelque chose de personnel. Le deuil est individuel et l’expérience de votre propre voyage est ce qui peut mener à la guérison. C’est différent du voyage de quelqu’un d’autre. La chose la plus importante que vous puissiez faire pour aider une autre personne quand elle est en deuil est de lui permettre de le vivre et de ne pas le compliquer avec le vôtre" révèle-t-il. L’acteur de 67 ans regrette notamment que lors des funérailles, d’autres personnes n’aient fait que le plonger encore plus profondément dans le chagrin. "Je me suis senti tellement saturé de la tristesse de tout le monde que je ne savais pas quoi faire. La première chose que vous devez faire lorsque vous éprouvez du chagrin est d’aller dans un endroit où vous pouvez pleurer, sans aucune interférence. Si je meurs demain, la dernière chose que je veux voir, c’est que tout le monde sombre".

Depuis cette disparition tragique, John Travolta va de l’avant. Il se consacre à ses enfants, Ella et Benjamin, âgés respectivement de 21 et 11 ans, afin d’assurer leur avenir et de les aider "dans ce qu’ils veulent faire de leur vie" ainsi qu’à ses projets de cœur : les films, la danse et la musique.

L’actu people, ça se passe sur VivaCité

Pour plus d’actu people, rendez-vous tous les jours dans Le 8/9 sur VivaCité et sur la Une ainsi que dans La Récré de Midi de 12h à 13h sur VivaCité et en replay sur Auvio.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK