Hommage à Jean d'Ormesson, réécoutez Les Petits papiers de novembre 2015...

Hommage à Jean d'Ormesson, réécoutez Les Petits papiers de novembre 2015...
Hommage à Jean d'Ormesson, réécoutez Les Petits papiers de novembre 2015... - © Tous droits réservés

L'écrivain Jean d'Ormesson nous a quittés dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 92 ans.

Invité régulier de Vivacité, il est souvent venu nous parler de ses romans.

Retrouvez l'émission "Les petits papiers" au micro de Bruno Tummers ci-dessous... C'était en novembre 2015, pour la sortie de son livre Comme un chant d'espérance...

Jean d'Ormesson est le fils d'André d'Ormes­son, ambas­sa­deur de France et de Marie Anis­son du Perron. Il a été élevé dans le respect des valeurs traditionnelles et a bénéficié d’une éducation privilégiée. Enfant, ‘’Jean d’O’’ voyage beaucoup pour suivre son père dans ses missions. Il suit alors des cours par correspondance.

Il obtient son baccalauréat en 1943 et fait ensuite une année préparatoire au concours d’entrée de l’Ecole Normale Supérieure. Ecole qu’il réussira à intégrer à 19 ans.

En 1949, il décroche l’agrégation de philosophie. Le philosophe devient alors secrétaire général à l’Unesco et en deviendra par la suite (en 1992) le président.

En 1950, il commence sa carrière dans le journalisme en signant des articles pour Paris-Match, Nice-Matin et Ouest-France. C’est quelques années plus tard qu’il écrit son premier roman L’amour est un plaisir, édité chez Julliard. Un roman qui n’est pas un succès. Il connaitra son premier succès en 1971 avec La Gloire de l’Empire, vendu à 100 000 exemplaires. Il reçoit pour ce roman le " Grand prix du roman de l’Académie française ".

En 1973, il est élu membre de l’Académie française. Il devient alors le plus jeune académicien.

Le journaliste est nommé directeur général du journal Le Figaro en 1974 et occupe ce poste pendant trois ans. Par la suite, il continue à rédiger des chroniques régulières dans le supplément Le Figaro Magazine jusqu’en 1983.

Le grand public le découvre sans doute sur les plateaux télé et radio dont il était un grand habitué. On aimait son sourire, sa malice, son oeil qui pétillait et son habitude de citer les phrases de grands auteurs, son terreau.

Entré récemment à la Pléiade, Jean d'Ormesson laisse derrière lui de nombreux romans, comme Un jour je m’en irai sans avoir tout dit et Je dirai malgré tout que cette vie fut belle. 

Son dernier roman sortira en 2018 : Et moi, je vis toujours. Comme une ultime pirouette.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK