Et si complimenter les enfants les encourageait à tricher?

A en croire deux études internationales menées par l’équipe de chercheurs de l’Ontario Institute for Studies in Education, le fait de répéter à un enfant qu’il est intelligent le rendrait plus susceptible à la tentation de tricher. Contacté par nos équipes, Jean-Yves Hayez, pédopsychiatre et professeur émérite à l’Université Catholique de Louvain nous explique son point de vue sur cette étude qu’il pense nécessaire de relativiser.

 

Une étude ciblée

Dans cette étude parue dans Developmental Science, les chercheurs ont suivi un groupe de 323 enfants, âgés de 3 à 5 ans, partagés en trois groupes. Après divers tests, les scientifiques ont trouvé que les enfants ayant joui de la réputation d’être intelligents avaient tendance à tricher lors d’un jeu de devinettes par rapport aux membres des deux autres groupes. Néanmoins, ce groupe d’enfant ciblé ne serait pas représentatif d’une tendance générale.

 

Un environnement artificiel

Ces résultats sont, d’après le docteur Hayez, aussi à prendre avec une certaine distance puisque ces enfants ont été placé dans des "conditions artificielles de laboratoire". Et Jean-Yves Hayez de rajouter "qu’ à l’âge de la vie où la conscience morale n’est pas très forte, ils étaient surtout anxieux et désireux de se confirmer à ce qui leur été dit et ont donc agi en conséquence ".

 

Quatre balises à installer

S’il est donc important d’encourager ses enfants lorsqu’ils performent dans certains domaines, comme nous l’explique Jean-Yves Hayez, il est important de "respecter certaines balises". Premièrement, il faut s’assurer que les parents reconnaissent une qualité qui existe vraiment. Ensuite, il est important de ne pas donner un sentiment de supériorité à l’enfant, ne pas lui faire croire qu’il est meilleur que les autres. Troisièmement, ne pas faire croire à l’enfant qu’une ressource est acquise à vie et bien lui faire comprendre que tout se travaille sur le long terme. Enfin, veiller à ne pas semer de stress auprès de l’enfant en lui faisant sentir qu’il doit toujours être le meilleur.

 

En conclusion

D’après le professeur, cette étude est à relativiser car il est indéniable que "la reconnaissance fait évidemment plaisir à tout individu". Néanmoins, certaines conditions sont à respecter afin de servir au mieux à l’enfant.

 

Si vous voulez plus d’informations sur l’étude, c’est par ici.

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK