Est-ce qu’il y a un phénomène ? Des étudiants bosseraient ou auraient bossé au noir ?

Et à la presque surprise générale on découvre donc ce matin que le travail au noir concerne aussi le student. A bien y regarder le phénomène est connu depuis quelques années. En 2009, le nombre de contrats au noir était plus élevé. On parlait à l’époque d’un étudiant sur 5. Et même plus dans certains secteurs – dans l’horeca par exemple. 50% des étudiants au noir. On sait que dans ces cas là – il y a toujours une petite partie sous contrat, une petite partie au black. On disait en 2009 que 32% des étudiants de moins de 18 ans n’avait pas de contrat du tout !                     

Revenons donc à la statistique récente. 1 étudiant sur 6 travaillera au black. Voyons si le phénomène est si étendu que ça ou pas. D’autant qu’à priori l’impact n’est pas le même que pour un adulte accompli. La question du calcul de la pension ne se pose pas par exemple.

Job chez un oncle, vente de cartes au feu rouge, serveur, petit job de tri. Quel étudiant bossera sans contrat ou qui l’a déjà fait ?

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK