Éric-Emmanuel Schmitt poursuit ses contes autour des religions et des croyances

L’écrivain Éric-Emmanuel Schmitt était l'invité du 8/9 ce matin pour la présentation de son nouveau livre Félix et la source invisible.

Félix, 12 ans, tente de sauver sa maman d’une profonde dépression. La joie de vivre de cette femme énergique et souriante s’est envolée. Pour la sortir de là, Félix décide d’entreprendre un voyage qui le conduira aux sources invisibles du monde.

Après Oscar et la dame rose ou Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Éric-Emmanuel Schmitt poursuit ses contes autour des religions et des croyances.

Dans son nouveau roman, Éric-Emmanuel Schmitt explore une fois de plus une forme de spiritualité. Ici, c’est dans l’animisme qu’il nous plonge. Avec "Félix et la source invisible", l’auteur nous fait découvrir un monde rempli d’âmes et d’esprits.

Tout ce qu’il y a autour de nous a été créé par l’Homme, il n’y a rien de naturel. C’est épuisant."

"L’animisme, ça a été long car je m’y étais mal pris. Comme je suis de formation philosophique, j’ai essayé de comprendre l’animisme par la raison. Or, la voie d’accès est l’imagination. C’est une poésie. Tout d’un coup, j’ai eu besoin d’écrire sur l’animisme. Je n’en peux plus d’habiter dans un monde en deux dimensions, dans un monde des villes où il n’y a plus de terre, plus de saison, plus d’étoiles. On est complètement coupé de la nature. Cela en devient anxiogène. J’ai besoin d’aller à la campagne, de marcher dans la forêt, de voir les saisons passer, d’attendre la pluie quand il fait trop sec ou la chaleur quand il fait trop froid. Je n’ai pas envie de vivre dans un monde hominisé, et non humanisé.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK