Elles ne veulent pas mourir mais arrêter de souffrir !

Hélène Neczyporenko est psychologue au sein de la Cellule d’Intervention Psychologique de Crise et au sein de la Cellule Deuil du Centre de Prévention du Suicide.

Elle reçoit donc des patients en crise suicidaire ainsi que des patients endeuillés par suicide. Elle anime également avec un autre collègue un groupe de parole pour personnes endeuillées par suicide.

6 personnes se suicident chaque jour en Belgique !

Le Centre de Prévention du Suicide – Bruxelles

Le suicide, en Belgique, représente 2000 morts par an, soit 5 à 6 décès par jour. Ce sont les chiffres officiels. Ils ne tiennent pas compte d’autres formes de décès, parfois " suspects ", comme peuvent l’être certains accidents de la route, certains accidents domestiques, certaines overdoses,…

On estime globalement à 20 fois plus de tentatives que de décès par suicide, ce qui veut dire qu’annuellement ce sont plus de 40.000 personnes qui adoptent un comportement suicidaire.
Le suicide touche tout le monde, quel que soit l’âge, le sexe, les origines socio-économico-culturelles.

 

Le suicide n’est pas une fatalité. Seule la mort est inéluctable.

La prévention du suicide n’est pas une lutte contre le suicide ou la promotion de la vie à tout prix. Elle consiste à être présent dans la rencontre, dans la relation. Elle est donc l’affaire de tous et peut, dans cette optique, être réalisée par tous, professionnels du soin ou non. Être présent dans la relation revient à être attentif à l’autre, à ces marques de souffrances dans le discours mais aussi dans le comportement, le non-verbal, le non-dit. Cette souffrance parfois indicible, ces maux qui ne trouvent pas de mots ou encore cette douleur qui devient à ce point insupportable qu’on crie son envie de mourir comme une ultime tentative de solution pour enfin cesser d’avoir mal.

La personne suicidaire ne veut pas mourir. Ce qu’elle veut c’est arrêter de souffrir.

Le suicide intervient alors au bout d’une longue chaîne de tentatives pour trouver une issue à cette souffrance. Souffrance qui n’origine pas, dans la grande majorité des cas, d’une seule et unique cause. Le suicide est multifactoriel.

Source : Centre de prévention du suicide

La personne suicidaire ne veut pas mourir. Ce qu’elle veut c’est arrêter de souffrir.

Hélène Neczyporenko reçoit des personnes en crise suicidaire, en situation difficile. Pour ces personnes, le suicide leur paraît être la seule issue face à une situation insupportable.

Le Centre de prévention du Suicide offre la possibilité d’être écouté, de déposer sa souffrance, de parler, d’être accompagné. Ca reste cependant assez compliqué de parler de ça pour la plupart, le sujet reste tabou. Venir déposer cette souffrance est si essentiel. Une souffrance difficilement "partageable".

Pour les personnes en crise suicidaire – il est un accueil d’une durée de 2 mois – on cherche ensuite les relais les plus pertinents pour la personne. Le Centre se penche sur cette problématique du suicide et notamment chez les jeunes, les ados en proie avec ces envies suicidaires. On mobilise les familles.

En parler, c’est être entendu et pouvoir être aidé pour alors trouver les ressources pour s’en sortir !

Il est aussi au sein du Centre des formations prévention au suicide donnée pour des professionnels confrontés à ce type de situations difficiles pour leurs patients.

A qui s’adresse la formation ? A tout professionnel de la relation d’aide et du soin

Quels sont les objectifs de cette formation ? On propose aux participants d’essayer de mieux cerner la question du suicide, de se sensibiliser au repérage et de réfléchir à la prévention possible pour chacun, à partir de ce qu’il est, de la place qu’il occupe et des spécificités de son milieu professionnel.

Plus d’infos en un clic

Centre de Prévention du Suicide

Avenue Winston Churchill 108
B-1180 BRUXELLES

cps@preventionsuicide.be - Uniquement pour demande d’information

Le secrétariat est accessible du lundi au vendredi de 9h à 12h et 13h30 à 16h30

02 650 08 69 (infos générales) - 02 640 51 56 (pour le bénévolat)

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK