Éléonore : " On ne se met pas en terrasse quand il fait froid ! "

Eléonore : " C'est à l'intérieur qu'il faut aller s'il fait froid ! "
Eléonore : " C'est à l'intérieur qu'il faut aller s'il fait froid ! " - © Tous droits réservés

Pour des raisons écologiques, à Namur les chauffages des terrasses des restaurants et bars seront totalement interdits dès juin 2021. Les chauffages en terrasse, c’est dérangeant ?

Le nouveau règlement d’occupation du domaine public namurois ne plaît pas à tous les restaurateurs comme on peut le lire ce matin dans La Meuse. Il a été décidé que, pour des raisons écologiques, quel que soit le mode d’alimentation des chauffages, ils seront totalement interdits dès le mois de juin 2021. Le monde de l’Horeca craint la perte de clients. La ville répond qu’ils n’auront qu’à mettre des plaids à disposition.

Les chauffages en terrasse, c’est dérangeant ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans " C’est vous qui le dites ".

Pour Éléonore de Frasnes-lez-Anvaing, les chauffages en terrasse devraient être interdits partout parce que ce n’est pas du tout écologique : " La planète est malmenée, on détruit la nature, on manifeste contre le changement climatique et on veut chauffer l’extérieur ! C’est aberrant ! Chacun peut faire un effort. Il y a plein de choses qui polluent, évidemment ! Tout ce qui pollue devrait être interdit ! L’économie passe toujours avant l’écologie ! Quel bonheur à Namur, c’est très bien. On a fait des années sans et c’est très bien. On n’en a pas besoin. C’est encore un luxe inutile qui coûte cher, qui pollue et qui pompe plein d’énergie… C’est tout à fait ridicule ! Il y aura bien plus de sacrifices que ça à faire pour la planète ! On est comme sur le Titanic en train de sombrer et on veut un petit confort, mais enfin ! On ne chauffe pas l’extérieur quoi qu’il arrive. On n’a pas besoin de chauffer en hiver à l’extérieur. La solution du plaid n’est pas la bonne. On ne reste pas à l’extérieur quand il fait froid ou on va à l’extérieur debout mais on ne se met pas en terrasse ! "

Du côté d’Anderlecht, Martine partage le même avis : " J’ai toujours trouvé que c’était absurde de chauffer l’extérieur. Au Danemark, où j’ai été récemment, tous les restaurants et tous les cafés ont des plaids à toutes les tables et à toutes les chaises et les terrasses ne désemplissent pas ! Là, l’hygiène n’a pas l’air de poser problème. C’était très agréable. Les gens sont tous dehors dès qu’il y a un rayon de soleil et il n’y a pas de problème avec les plaids. Chaque petit geste compte. Les restaurateurs feraient des économies d’énergie et avec cet argent ils achètent des plaids et ils auront encore plus de monde. Ça peut se discuter le chauffage économique mais chaque chose en son temps et il faut arrêter ces chauffages polluants. Il faut que ce soit sur tout le pays ! "

" C’est enquiquiner les gens pour rien "

À Schaerbeek Marianne est tout à fait contre cette interdiction : " Je crois que c’est vraiment du cinéma et que, vu ce que coûte la gestion des villes, des communes et du pays, c’est vraiment perdre de l’argent pour rien et enquiquiner les gens pour rien alors que tous les chauffages ne sont pas polluants ! On cherche vraiment la petite bête et ce qui pollue vraiment en terrasse, ce sont les voitures qui passent. On faisait toute une publicité pour employer le gaz, donc normalement le gaz n’est pas si polluant mais c’est vrai que ça consomme de l’oxygène dans l’air et que ça dégage quelque chose par la chaleur. Même quand on respire on pollue. On ne va pas tout interdire et n’importe quoi ! On vit dans une société industrielle qui fait n’importe quoi en intoxiquant les gens et puis on vient enquiquiner tout le monde avec des petites bêtises pour avoir l’air de faire quelque chose. Un plaid, on le met sur les genoux et on doit le mettre sur les épaules. On va chipoter avec des plaids et ils vont traîner partout… Ce n’est pas réaliste ! Je ne suis pas d’accord sur le principe de chercher n’importe quelle bêtise pour brimer les gens et avoir facilement de faux résultats ! Je suis totalement contre alors qu’il y avait des choses à faire déjà il y a 50 ans pour limiter au niveau industriel et développer autre chose. Ils n’ont pas voulu le faire et aujourd’hui encore on ne veut pas ! Je pourrais m’en passer en terrasse mais je trouve que c’est brimer les gens et les restaurateurs tout le temps. "

Antoine possède une brasserie à Westende et depuis qu’il a mis des chauffages, sa clientèle a triplé ! Pour lui, si on interdit cela, il faut tout interdire et on peut fermer toutes les terrasses.

N’hésitez pas à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK