Doria D reprend "Papoutai" et offre une version lancinante de ses premiers titres à la Fête de l'Iris

La chanteuse néo-louvaniste de 21 ans est l'une des artistes les plus en vue depuis quelques mois. Doria D s'est confrontée, comme cinq autres talents belges, à une scène atypique pour la Fête de l'Iris : la Basilique de Koekelberg.

Depuis le lancement de son premier single Dépendance, Doria D vit un rêve éveillé. La jeune Néo-louvaniste tourne en boucle en radio. Le refrain entêtant, le timbre de voix éraillé et le balancement désabusé opéré par la basse, mais qui monte en puissance au fur et à mesure du morceau, réunissent les ingrédients d'un grand tube.

Dès son enfance, Doria Dupont de son vrai nom, est plongée dans la musique grâce à sa grand-mère qui l'emmenait faire des spectacles musicaux dans des homes. Étudiante en communication, elle foule des premières scènes ouvertes avec sa guitare en 2019. Son explosion arrive en 2021 lorsqu'elle sort en janvier le clip de Dépendance. Une capsule introductive qui l'accompagne fait le buzz sur TikTok, entraînant en quelques semaines plus de 200.000 streams sur Spotify et désormais presqu'un demi-million de visionnages sur YouTube.

Influencée par les artistes de son temps que sont Billie Eilish, Lomepal ou bien Nekfeu, ce titre enivrant évoque la dépendance affective et toxique d'une relation amoureuse passée.

Une reprise de Stromae et une version hypnotique de "Dépendance"

Doria D, qui travaille sur la réalisation d'un album et dont le premier EP paraîtra prochainement, a naturellement interprété son titre Dépendance dans une version plus calme et lancinante.

Elle a aussi joué deux autres compositions personnelles dont les titres collaient plutôt bien à l'atmosphère spirituelle du lieu de ce showcase : Sur ma tombe et Ame dans le néant. Ces chansons étaient rythmées par les timbres feutrés des claviers et d'un sampling pad.

L'autrice-compositrice-interprète de 21 ans a enfin proposé tout en douceur une reprise de l'immense tube Papoutai de Stromae. Nul doute que Doria D a définitivement trouvé les sons qui rendront le public dépendant de sa musique, qui ressemblait encore davantage à l'atmosphère des morceaux de son idole, Billie Eillish.

4 images
© Benoit Bouchez
© Benoit Bouchez
© Benoit Bouchez
© Benoit Bouchez

Vivez la Fête de l’Iris sur les médias de la RTBF

Rock, electro, pop, variété française, classique : retrouvez le programme complet de toutes les sessions musicales et les infos sur la Fête de l’Iris 2021 sur les différents médias de la RTBF.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK