Découverte d'une molécule pour bronzer sans s'exposer au soleil

Une molécule permettant de garder un teint hâlé naturel toute l'année vient d'être découverte. A la poubelle les autobronzants qui laissent des traces disgracieuses sur la peau, vous pourrez bientôt bronzer sans devoir exposer votre corps au soleil. 

Après plus de dix ans d'efforts, des chercheurs ont découvert une substance capable de pénétrer la peau et de la faire brunir sans exposition aux rayons ultraviolets du soleil, évitant ainsi le risque de développer un cancer cutané. Et à la différence des crèmes auto-bronzantes traditionnelles, qui ne colorent que la couche superficielle de la peau, cette molécule agit en stimulant les cellules qui produisent des pigments dont le rôle est d'absorber les ultraviolets. "Sur le plan théorique, il y a une découverte. Depuis plusieurs années, beaucoup de molécules ont été testées. Mais dans ce cas-ci, j'émet une réserve. Cette crème doit être appliquée sur la peau. Et elle fonctionne en stimulant les mélanocytes. Dans un sens, cette crème remplacerait le soleil", explique le dermatologue et professeur aux Cliniques universitaires Saint-Luc Dominique Tennstedt. Il rajoute qu'en stimulant les mélanocytes, comme le soleil fait, cela favorise la formation de mélanomes, soit de cancers.

Cette substance appliquée comme une crème permet également de brunir l'épiderme des souris à poil roux qui comme les humains, sont plus susceptibles de développer un cancer de la peau sous l'effet des ultraviolets. La nouvelle molécule doit encore subir davantage de tests pré-cliniques avant de déterminer son innocuité chez les humains. En effet, jusqu'à présent, la substance a été testée sur une peau artificielle et non, sur une peau in vivo. Ce qui laisse le docteur Dominique Tennstedt dubitatif. Et de conclure: "Bronzer est une porte ouverte à pas mal d'ennuis. Chaque jour, nous recevons des nouveaux cas de cancer de la peau. Et attention, certains cas ne se révèlent que des années plus tard sur des personnes qui ont eu des coups de soleil pendant leur enfance. A préciser toutefois que l'arrivée de cette molécule sur le marché n'est pas prévue demain mais dans plusieurs années. Sans doute quand les chercheurs récolteront un effet concluant suite à l'analyse de cette crème sur une peau humaine in vivo". 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK