Créer un carré potager, c'est cultiver le plaisir et une alimentation saine à portée de main !

temporary-20200323090457
8 images
temporary-20200323090457 - © fstop123 - Getty Images

Avoir son carré potager, c’est profiter d’une l’alimentation saine à portée de main. Et par les temps qui courent, c’est peut-être une belle perspective à envisager. Il y avait déjà les adeptes qui s’adonnaient au plaisir du jardinage et les fervents du concept savourant ainsi de bons légumes sains et naturels.

Le confinement est peut-être aussi pour nous et nos enfants, l’occasion d’envisager cette perspective. Créer son carré potager c’est non seulement produire de bons aliments mais c’est aussi prendre un bon bol d'air, faire un peu d’exercice et bénéficier de la fierté de cultiver soi-même. Vous n’avez pas la main verte ? Ce n’est pas bien grave. Déjà on apprend de ses expériences mais la culture de cette petite parcelle de terre ne demande aucune compétence exceptionnelle, aussi il est de multiples conseils qui germent à profusion sur la toile si besoin.

Pour ceux et celles qui tenteraient l’expérience pour la première fois, le meilleur des conseils est d’orienter vos choix sur des légumes "volontaires", faciles à cultiver qui vous donneront la pêche pour poursuivre et peaufiner votre expérience au fil des mois et années à venir. Car l’essayer, c’est l’adopter. Vous vous demanderez même pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt.

Les incroyables bienfaits du carré potager

Vous hésitez encore ? Voici de quoi couper l’herbe sous le pied à votre réticence et faire germer votre envie.

Pour la culture en carré potager :

– Il n’est pas nécessaire d’avoir un grand espace (une terrasse suffit), mais il est possible d’en réaliser dans un grand jardin.
– Peu importe que la terre du jardin soit de " mauvaise " qualité : les cultures sont réalisées dans les carrés, où le sol est enrichi.
– Les besoins en eau sont nettement limités, pas besoin d’engrais ni de pesticides : méthode 100% naturelle !
– Nul besoin d’éclaircissage, économique en graines, les principales difficultés du jardinage sont supprimées : seul reste le " jardin plaisir ".
– On peut commencer en toute saison.
– Tout le monde peut pratiquer : les enfants adorent jardiner dans ces petits espaces.
– Les cultures sont très resserrées et les herbes indésirables n’ont plus la place pour se développer. Le désherbage est donc très limité.
– Le temps passé à l’entretien du jardin est considérablement réduit et le jardinage est un vrai moment de plaisir.

L’installation de son carré potager

Pour réussir votre carré potager, il importe de bien choisir son exposition et de veiller à son bon amendement de base. Voici selon "jardiland.com" les premiers conseils bien utiles pour réussir son petit coin de paradis.

Un emplacement ensoleillé

Placez votre carré potager au soleil, dans un endroit dégagé et chaud. La meilleure exposition est le sud, sud-est ou sud-ouest. Les plantes les moins exigeantes (laitues, épinards, bettes) se contenteront de 4 heures de soleil dans la journée contre 6 à 8 heures pour les plus gourmandes en soleil comme les tomates.

Préparer son carré potager au jardin

La surface sur laquelle vous souhaitez placer votre carré doit être propre avant d’y effectuer vos plantations. Pour cela bêchez et enlevez les mauvaises herbes en amont. Une fois le cadre en bois bien positionné, enfoncez dans le sol la partie des 4 cornières d’angles qui dépasse. Ceci afin de le mettre bien de niveau si votre sol est légèrement pentu.

Fixez le feutre géotextile aux parois (en l’agrafant ou clouant), ce dernier permet de laisser passer l’eau et d’empêcher le terreau de partir. Ensuite remplissez-le d’un terreau spécial pour carré potager. La formule de ce terreau est idéale : elle contient de la terre végétale afin de stabiliser le milieu de culture ainsi que de l’engrais organique et du fumier de cheval afin d’apporter les éléments nutritifs nécessaires aux végétaux pendant plusieurs semaines. Ce terreau permettra un développement harmonieux des tomates, salades, herbes aromatiques, fraisiers… Délimitez vos carrés selon la méthode américaine ou française (30 ou 40 cm de côté). Laissez entre chaque carré potager un espace d’un mètre minimum pour pouvoir y travailler à votre aise (prévoir l’espace pour votre brouette, matériels etc). Vous pourrez matérialiser les allées qui séparent chaque carré par du gravier, des planches de bois, de l’herbe, du film de paillage, etc. Il ne reste plus qu’à commencer vos plantations !

Le choix des plantations

Les légumes à privilégier selon "autourdupotager.com" :

Comme recommandé il est préférable de commencer par des légumes qui vont facilement pointer le bout de leur nez et sauront vous ravir en plus de vous offrir leur véritable saveur.

Il y a les salades en général et là vous pouvez déjà bien varier les plaisirs. De la feuille de chêne rouge, verte, à la laitue classique ou ladite frisée,…

On peut d’ailleurs côté laitue distinguée deux variétés :

  • Les laitues à couper : on récolte les feuilles en les coupants, il est possible d’obtenir deux à trois récoltes successives. Elles sont excellentes ramassées au stade de jeunes pousses.
  • Les laitues pommées : C’est la salade plus " traditionnelle " en forme de boule.

Vous pouvez semer vous-même ou bien acheter des plants en jardinerie. La laitue pousse assez rapidement et vous pouvez la récolter au fur et à mesure de vos besoins. Espacez vos plantations dans le temps afin de pouvoir récolter au fil des jours et non en une seule fois. 

Les radis

Le premier légume à sortir de terre au printemps, les premières récoltes de l’année, bref le plaisir de tout jardinier. Placez quelques graines en terre, et un mois plus tard vous récoltez, on ne peut faire plus simples. Quelques règles sont à respecter tout de même :

  • Arrosez régulièrement, un radis qui souffre de sécheresse devient très (trop) piquant.
  • Ne semez pas trop dense, cela vous évitera la fastidieuse opération de l’éclaircissage (suppression de pousses trop proches les unes des autres).

La courgette

Planter, arroser et récolter, voilà ce que vous avez à faire avec la courgette. Le rendement de ce fruit est impressionnant. Vous passerez bientôt plus de temps à chercher des recettes pour utiliser vos récoltes qu’à les cultiver. Toutefois la courgette aime se répandre, réservez-lui assez de place. Elle vous charmera aussi par sa magnifique fleur orangée. 

Ces trois légumes sont déjà suffisants en soi pour les "débutants". Mais pour les persévérants, voici une autre sélection : 

Les haricots

  • Les haricots à rame : C’est la variété préconisée au potager en carré. La seule contrainte supplémentaire est qu’il est nécessaire d’installer des tuteurs (tipis, perches, bambous…).
  • Les haricots nains : Qui ne dépassent pas les 60 cm et de fait n’a besoin d’aucun aménagement spécifique.

Les épinards

J’entends déjà les " j’aime pas les épinards " des traumatisés de la cantine, mais vous verrez les vrais épinards n’ont aucune comparaison avec cette bouillie verte que l’on vous servait les lendemains de la tonte du gazon une vieille légende urbaine : L’avantage des graines d’épinard est d’être assez facile à manipuler (de par la taille), semez donc en rangées au début du printemps que vous allez éclaircir au fur et à mesure. N’oubliez pas de les arroser, il n’apprécie pas trop de rester au sec trop longtemps.

La tomate (cerise)

La tomate est la plus délicate à cultiver (tout est relatif, ce n’est pas compliqué non plus) de toute cette sélection. Vous ne pouvez pas passer à côté du goût d’une tomate récoltée par vos soins (je ne vous parle même pas de la fierté que vous aurez à dire " ce sont des tomates du jardin " quand vos amis (re)prendront l’apéro chez vous. Pour commencez achetez vos plants entre mi-mai et début juin (il faut que tout risque de gelée soit écarté) et repiquez-les en pleine terre ou dans de gros pots. Vous pouvez, à ce moment, disposez quelques feuilles d’ortie au fond du trou, cette astuce rendra la plante plus résistante aux maladies.
Ensuite, ne laissez pas le pied se développer dans tous les sens, supprimer ce que l’on appelle les gourmands. Ce sont des branches qui vont apparaître à l’intersection de deux tiges existantes. D’une manière générale, essayez de conserver une forme bien droite, avec une seule tige principale. De cette façon le maximum d’énergie sera utilisé par les fruits. Lorsque vous arrosez, ne mouillez jamais les feuilles, vous feriez un trop beau cadeau aux champignons et autres parasites souhaitant s’installer là.

Les plantes aromatiques

Là, vous pouvez vous en donner à cœur joie. Aux côtés de ces légumes, intégrez des plantes aromatiques. Elles rehausseront les saveurs de vos plats et sont pour la plupart très faciles à cultiver. Elles orneront en plus votre espace vert constamment. La ciboulette est non seulement jolie mais elle est très volontaire, son goût est imparable, donc n’hésitez pas. On plante donc de la ciboulette mais aussi du persil, celui de votre choix car il en est de plusieurs variétés. On n’oublie pas le basilic parce que cuisiner sans basilic c’est juste pas possible. Testez le basilic rouge, c’est une merveille, une belle découverte. Vous pouvez aussi mettre du thym si bon pour la santé, du romarin… tout est permis.

On le sait aussi, ces plantes aromatiques ont bien des vertus médicinales de surcroît, donc on ne s’en prive pas.

Les plantes mellifères

Le must du must :

Afin d’attirer les abeilles, n’hésitez pas à intégrer quelques plantes mellifères. Elles viendront non seulement embellir votre jardin potager mais en plus elles boosteront véritablement votre culture. Vous offrirez ainsi le couvert aux abeilles qui nous sont si précieuses et qui en échange aideront vos cultures à proliférer. Un véritable win win !


Ornez votre jardin de plantes mellifères… C’est du miel pour les abeilles ! Lire l’article


Voilà,… Avec ces quelques conseils, il ne vous reste plus qu’à retrousser vos manches, vous munir de votre bonne humeur et vous dire qu’au bout du compte ce sera aussi votre fierté et votre plaisir que vous aurez cultivé seul(e) ou en famille.