Coronavirus : les tutoriels à suivre pour fabriquer son propre masque de protection

Alors que le Collège de Médecine générale de Belgique recommande le port du masque pour tous, découvrez plusieurs méthodes Do It Yourself pour en confectionner vous-même, avec ou sans machine à coudre.

Pour envisager le déconfinement, il faudra sûrement porter un masque lors de nos futurs déplacements, qu'ils soient professionnels, de première nécessité, ou ludiques.

Le Collège de Médecine générale de Belgique recommande en effet à la population de porter des masques pour éviter une nouvelle reprise de la pandémie à chaque sortie de son domicile.

Les masques chirurgicaux doivent quant à eux être envoyés au corps médical, en contact perpétuel avec les porteurs du coronavirus. La solution que préconise le Collège de Médecine générale est donc la confection propre d'un masque de protection pour que, lorsque le déconfinement sera lancé, vous puissiez vous déplacer en évitant au maximum les risques de propagation.

Ayez toutefois bien en tête que la fabrication de ces masques faits soi-même consiste en une mesure barrière, qui s'ajoute aux gestes importants comme le lavage des mains ou la distanciation sociale.

Voici plusieurs façons de fabriquer soi-même un masque.

Avec machine à coudre

4 images
© Tous droits réservés

Si vous disposez d'une machine à coudre chez vous, vous pouvez fabriquer des masques et y incorporer des filtres.

Le SPF Santé Publique invite à coudre votre propre masque avec différentes couches de tissu et indique que les essuies de cuisine et sacs d'aspirateurs peuvent être matériaux filtrants

Le SPF a ainsi proposé un patron sur son site (uniquement disponible en néerlandais) sur lequel vous pouvez vous baser pour confectionner votre masque.

Pour l'Organisation Mondiale de la Santé, l'important est de multiplier les couches, mais préfère renseigner sur deux couches de coton et une de polyester. Le SPF Santé Publique de son côté préconise trois couches de coton. Il a également validé le modèle et le mode d'emploi en français d'un masque d'un site de santé.

Le CHU de Grenoble a aussi présenté un patron et les étapes à suivre pour fabriquer ce masque fait soi-même et un tutoriel vidéo, ci-dessous, peut être suivi. Un professeur de l'Université de Liège détaille aussi cette confection et explique également la fabrication de filtres à partir de papiers essuies-tout ou de polypropylène.

Le Professeur Jean-Luc Gala des cliniques universitaires Saint-Luc a aussi fourni un patron et des explications sur la fabrication d'un masque tout aussi efficace qu'un masque chirurgical, où on y incorpore filtres à café ou essuies-tout.

Enfin, la Société française des sciences de la stérilisation vous montre aussi un tutoriel pour coudre votre masque, cette fois à l'aide de feuille de stérilisation en polypropylène si vous en possédez.

Sans machine à coudre

4 images
© Tous droits réservés

Si vous ne disposez pas de machine à coudre, ne vous inquiétez pas, il est aussi possible d'en fabriquer et cela ne vous prendra généralement que 30 secondes.

Vous avez uniquement besoin de tissu en coton (la soie et le synthétique protègent moins bien d'après le SPF Santé Publique). Il peut s'agir d'un foulard que vous réutilisez, d'une serviette ou d'un morceau de t-shirt dans lequel vous avez découpé, d'élastiques et d'une agrafeuse.

La première vidéo est celle du Professeur Daniel Garin, ex-chef du département de virologie du Centre de Recherche du Service de Santé, la seconde a été relayée par divers médias d'information comme So Soir ou LCI.

Le professeur Daniel Garin rappelle aussi qu'un masque comme celui qu'il préconise dans sa vidéo fera écran aux postillons pouvant être propulsés dans l'air mais ne remplace pas un masque filtrant. Celui-ci devra être jeté après utilisation.

Recommandations avant tout usage

4 images
© Tous droits réservés

Ce port du masque, pour être réellement efficace, doit suivre quelques règles qui émanent du SPF Santé Publique et du site Info de la RTBF :

Pour rappel, ces masques consistent uniquement une alternative aux masques chirurgicaux qui doivent être réservés en priorité aux professionnels de la santé présents en première ligne face au coronavirus.

Le port de ces masques faits soi-même offre une barrière supplémentaire et doit être envisagé dès maintenant pour le déconfinement. 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK