Coralie, maman d'un ado : "Mon fils se contente d'un rien, il est heureux avec des frites ou un kebab"

Coralie, maman d’un ado : "Mon fils se contente d’un rien, il est heureux avec des frites ou un kebab"
Coralie, maman d’un ado : "Mon fils se contente d’un rien, il est heureux avec des frites ou un kebab" - © Image par Frantisek Krejci de Pixabay

On le sait, les familles monoparentales ont plus de risque de tomber dans la pauvreté. Coralie élève seule son adolescent de 12 ans. Elle a perdu son emploi dans la restauration et s’est retrouvée au chômage. Cette situation l’a précipitée dans la précarité.

"Le loyer prend la moitié de mon allocation de chômage. Ensuite, il y a les factures, l’école, l’abonnement de GSM. Quand tout est payé, il me reste 250 euros par mois pour vivre. C’est très compliqué."

Pour remplir le frigo, Coralie se rend dans une association de colis alimentaires. Elle privilégie la seconde main pour limiter les dépenses. Les petits plaisirs et les extras sont devenus rarissimes.

"Vous allez sans doute trouver cela idiot mais une fois par mois, je dis à mon fils qu’il a le droit de choisir une sortie. Ne fut-ce que des frites ou un kebab. Et il est heureux. Pour le reste des gens, c’est une sortie anodine, mais pour mon fils, c’est une sortie digne d’un roi. Il se contente d’un rien : il est content de recevoir un bic par exemple. Je lui ai acheté un pull à 1€ et il était fier de le porter. Un rien le satisfait, c’est un avantage que j’ai."

Même si le quotidien n’est pas rose tous les jours, Coralie tente de préserver son fils au maximum. "Je ne lui en parle pas. C’est déjà compliqué de gérer ça seule, alors si il est impliqué là-dedans, c’est encore plus compliqué. Mais je veux vraiment qu’il ne manque de rien."

On l’aura compris, son fils donne à Coralie la force de se battre tous les jours. Cette maman a suivi une formation pour enseigner la cuisine et espère retrouver un travail rapidement pour s’en sortir.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK