Copier-coller un statut sur Facebook pour protéger ses données ne sert à rien

Copier-coller un statut sur Facebook pour protéger ses données ne sert à rien
Copier-coller un statut sur Facebook pour protéger ses données ne sert à rien - © Tous droits réservés

Il est courant de voir des internautes copier-coller des statuts pour "empêcher" Facebook d'accéder aux données du compte ou de devenir payant. Et c'est totalement inutile.

Votre fil d'actualité Facebook en a certainement vu passer quelques-uns, peut-être en avez-vous partagé un vous-même. Ces statuts pour protéger son compte contre l'accès aux données de Facebook pullulent par phase sur le réseau social. Chaque fois ces messages différents, tournés dans un jargon juridique approximatif, reviennent sans cesse sur les comptes des utilisateurs. Pourtant ils ne servent strictement à rien et n'ont aucune valeur légale.

C'est la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) française qui rappelle sur son compte Facebook l'inutilité de ces messages. "Chaque année il revient ! Et chaque année, nous rappelons que ce type de message n'a aucune valeur juridique et ne garantit en rien la protection de vos données, de vos créations, de vos photos publiées sur Facebook. Il ne sert donc à rien de le partager sur votre mur."

Les conditions d'utilisation restent les plus importantes

Il s'agit tout simplement, d'une histoire de contrat. En vous inscrivant sur Facebook, vous devez obligatoirement cocher la case "j'accepte les conditions d'utilisation". Derrière cette case se cache un contrat, qui vous lie avec Facebook où les deux parties s'engagent à respecter certaines conditions. Un contrat classique, au final.

Le fait de revendiquer, via le réseau social, telle ou telle liberté n'a donc aucune valeur juridique et ne remet en rien en cause les conditions d'utilisation. Par contre, en cas de changement non prévu dans ces conditions, l'entreprise se doit de vous avertir dudit changement.

Les conseils de base restent donc identiques au fil du temps, par exemple, faire attention aux données et informations que l'on partage, avoir pleine conscience de nos paramètres de confidentialités et connaître ses droits en matière de vie numérique.

 

L'article original est à lire sur Tendance...

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK