Comment compenser votre empreinte carbone quand vous prenez l'avion ?

-
3 images
- - © Comment compenser votre empreinte carbone quand vous prenez l’avion ? - © Rathke - Getty Images

Un site a récemment vu le jour qui vous permet de diminuer votre sentiment de culpabilité lié à votre trajet en avion pour aller vous dorer la pilule au soleil.

Dernièrement, nous étions dans l’avion en route pour Majorque et nous nous disions "c’est quand même abusé de dépenser tant de carburant pour 4 jours au soleil alors qu’on se bat pour sauver le climat..." Nous ne vous cacherons pas qu’un léger sentiment de culpabilité nous tiraillait pendant que nous nous extasions sur la vue de l’île depuis le hublot.

En rentrant, nous sommes tombées par hasard sur le site belge Greentripper qui nous permet de compenser ce petit craquage écologique : on calcule la quantité de gaz à effet de serre émis pendant notre vol et on neutralise les mauvais effets sur le climat. Comment ? En versant une petite somme (équivalente au nombre de kg de CO2 dépensés) à une ou deux associations.Très simple d’utilisation : vous indiquez votre aéroport de départ et d’arrivée (attention, il faut parfois mettre le nom de l’aéroport en anglais ou dans la langue nationale).

Le site vous présente ensuite le nombre de kg de CO² que vous avez dépensé pour votre trajet et ce que cela représente par rapport à une utilisation annuelle de voiture ou encore le budget annuel d’émissions par personne pour limiter le réchauffement à 2°C. Pour vous donner une idée, nous avons dépensé environ 322 kg pour notre vol (A-R) à Majorque

Le site vous invite alors à faire une donation (à hauteur de vos kg de CO²) à une des différentes ONG basées en Afrique sur des projets de réduction de CO² pour éviter la déforestation à l’aide de foyers améliorés en Ouganda ou grâce à l’utilisation de filtres à eau au Kenya. Vous aurez ensuite la possibilité d’aller un peu plus loin en faisant une donation (àpd 1€) à deux associations qui luttent pour le climat localement (Be Planet) et internationalement (GoodPlanet).

Ne nous voilons pas la face, c’est une solution digne d’un sparadrap sur une baignoire qui fuit… Le mieux est bien entendu de ne pas prendre l’avion du tout. Privilégiez le train dès que c’est possible, le tram, le vélo, la trottinette ou la marche en ville. Chaque geste compte et Greentripper permet aux serials globe-trotters de continuer à assouvir leur passion tout en colmatant la brèche derrière eux.

Chloe Rosier

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK