Avoir un chien à la maison réduit l'anxiété chez les enfants

Avoir un chien à la maison réduit l'anxiété chez les enfants
Avoir un chien à la maison réduit l'anxiété chez les enfants - © © Chris Bernard Photography Inc./Istock

Cette nouvelle étude américaine apporte un nouvel éclairage sur les bienfaits qu'apportent les chiens aux enfants et montre que ce compagnon domestique diminuerait le niveau d'anxiété des plus jeunes.

Les chiens semblent une nouvelle fois se révéler d'excellents thérapeutes pour les enfants si l'on en croit les résultats de cette étude publiée dans la revue Preventive Chronic Disease.

Le Dr Anne Gadomski, de l'Institut de recherche du Bassett Medical Center de New York (États-Unis) et son équipe ont découvert que la présence d'un chien à la maison réduisait l'anxiété des enfants.

Leur étude a été menée durant 18 mois sur un échantillon représentatif de 643 enfants âgés en moyenne de 7 ans et venus pour une consultation annuelle dans un établissement de soins pédiatriques de New York. Parmi ces enfants, 73% possédaient un animal dont 58% un chien. 21% des enfants n'avaient pas de compagnon domestique chez eux.

Les chercheurs ont utilisé le DartScreen, un test sur internet utilisé dans la mesure du risque en santé de l'enfant. Grâce à différentes questions posées aux parents sur l'activité physique, l'alimentation, les difficultés émotionnelles, la dépression parentale, l'anxiété, le comportement ou la concentration de leur enfant, ils ont cherché à mesurer la santé mentale de l'enfant. Un module incluait également la question "avez-vous un chien à la maison".

Leurs résultats indiquent que les enfants ayant chez eux un chien obtenaient des scores d'anxiété moins élevés que ceux n'en possédant pas. Ainsi, les chercheurs ont constaté que 21% des enfants obtenant un score élevé au DartScreen ne vivaient pas avec un chien chez eux, alors que 12% de ceux pouvant être diagnostiqués comme atteints d'anxiété en possédaient un.

Le score d'anxiété était également plus important chez les filles, souligne l'équipe qui n'a par contre décelé aucune différence dans l'indice de masse corporelle (IMC), le niveau d'activité physique ou le temps passé devant les écrans entre les catégories d'enfants possédant un chien de celles n'en ayant pas.


En renforçant l'attachement, stimulant la conversation et favorisant les interactions sociales, le compagnon canin contribue à augmenter le niveau d'ocytocine (l'hormone de l'attachement amoureux ou du lien mère enfant) et à réduire les niveaux de cortisol, une hormone qui régule le métabolisme. Ce processus a pour effet d'atténuer la réponse au stress, indiquent les chercheurs qui ont tenté de comprendre quels mécanismes expliquaient ce lien.

La maladie mentale, les troubles du comportement et l'obésité des enfants sont deux problèmes de santé publique majeurs aux États-Unis. Un jeune sur 8 est serait aujourd'hui diagnostiqué comme anxieux.

De nombreux travaux scientifiques ont par le passé déjà montré les bénéfices apportés par un chien. L'animal de compagnie le plus populaire est en effet associé à une diminution du surpoids, de l'asthme et jouerait un rôle apaisant chez les enfants atteints de cancers en stabilisant le rythme cardiaque.

 

L'article original est à lire sur Tendance...