Après Halloween, ne jetez pas vos citrouilles, donnez les restes comestibles aux animaux

Après Halloween, ne jetez pas vos citrouilles, donnez les restes comestibles aux animaux
4 images
Après Halloween, ne jetez pas vos citrouilles, donnez les restes comestibles aux animaux - © Zanna Pesnina / 500px - Getty Images/500px Plus

Les citrouilles et les potirons sont les cucurbitacées phares de l'automne. Cependant l'être humain ne l'utilise pas entièrement et ne sait bien souvent pas comment traiter les restes. Favorisez plutôt la nature en faisant profiter les animaux de cette courge délicieuse tout en étant vigilant sur ses effets nocifs.

Le mois d’octobre et ses couleurs automnales, ses journées qui se raccourcissent et ses soirées passées en étant emmitouflés au coin du feu et surtout… Halloween ! Que vous soyez adeptes de cette journée consacrée à l’épouvante en découpant un visage maléfique dans une citrouille ou un potiron, ou plutôt fan de la cuisine typique de cette période (les gourmands adoreront les gaufres au potiron), soyez inventifs pour les restes de ces cucurbitacées que vous n’utilisez pas.

Laissez-les comme restes aux animaux

Vous pouvez donner un morceau de citrouille à votre chien si vous le souhaitez, cette courge n’est pas toxique. Mais celui-ci n’est pas le plus conseillé car les citrouilles qui fourmillent dans les magasins et les fleuristes en la période d’Halloween sont généralement décoratives et crues. "La citrouille crue n’est pas particulièrement digeste pour eux" informe ainsi le vétérinaire Marty Becker de chez Purina.

Privilégiez plutôt les graines de citrouille pour les chiens, en prenant soin de les cuire au four avant. Pour les chats, broyez-les et incorpore-les dans ses aliments, ces graines leurs permettront de combattre notamment les parasites intestinaux conseille le site dédié aux animaux Woopets.

Le potiron par contre est notamment riche en Vitamines A, en potassium et en fer. Il permettrait d’ailleurs de lutter contre la diarrhée et la constipation grâce à sa teneur en fibres et en eau. Mais celui-ci doit être dépouillé de la peau, des feuilles et de la tige et doit être cuit et servi en quantité limitée.

Mais attention à leur toxicité tant pour l’homme…

Soyez néanmoins très prudents quant aux courges que vous destinez à votre consommation. Certaines cucurbitacées sont toxiques même pour l’homme !

"Elles contiennent des cucurbitacines, substances très irritantes et amères qui peuvent être responsables rapidement après l’ingestion de douleurs digestives, de nausées, de vomissements, d’une diarrhée parfois sanglante, voire de déshydratation sévère nécessitant une hospitalisation" signalait l’Anses, l’agence nationale de sécurité sanitaire française en 2019 à BFMTV sans toutefois qu’il n’y ait eu le moindre décès lié à cette intoxication.

Ne confondez donc pas les courges alimentaires des courges décoratives lors de vos courses au supermarché. En cas de symptômes, appelez le Centre Antipoisons au 070/245245.

Il vous suffit de constater cela au goût, l’amertume vous indiquera qu’elles ne doivent pas être mangées. Mais pour éviter de passer par la phase de test en bouche, apprenez à distinguer les bonnes des mauvaises courges. Les courges sauvages, formées du mélange de graines de différentes cucurbitacées de votre potager, seront toxiques tout comme les courges ornementales telles que les coloquintes d'après le magazine Sciences et Avenir.

...que pour les animaux

Soyez aussi vigilants sur les courges que vous laissez aux animaux de compagnie ou aux animaux sauvages.

On a vu que les chiens pouvaient facilement subir des troubles de digestion avec des éléments crus.

Il faut ainsi préciser être attentif à la fermentation des citrouilles. Si vous les laissez trop longtemps pour les animaux à l'extérieur, elles pourraient rendre saouls les écureuils, avides de citrouilles. On a ainsi déjà retrouvé ces animaux ne sachant plus se déplacer après avoir ingurgité un tel aliment. Si les graines de citrouilles sont un apport énergétique pour les écureuils, la fermentation de ces cucurbitacées aura en effet pour conséquence de rendre les écureuils ivres. Ils seront alors incapables de grimper. Ceci peut entraîner des blessures ou les rendre vulnérables aux prédateurs selon la Fédération canadienne de la Faune.

Cette fédération encourage également à ne pas nourrir les animaux sauvages au risque qu'ils s'habituent à la présence de l'homme mais que celle-ci pourrait être compromise par un voisin qui tolère bien moins ceux-ci que vous ou sur la propagation de maladies comme la gale si beaucoup d'animaux se retrouvent dans un même endroit riche en nourriture.

N'hésitez donc pas à en faire profiter vos animaux de compagnie mais moins souvent les animaux sauvages !

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK