Aménagez votre intérieur pour que votre chat y soit heureux

Aménagez votre intérieur pour que votre chat y soit heureux
8 images
Aménagez votre intérieur pour que votre chat y soit heureux - © Aksenovko - Getty Images/iStockphoto

Avoir un chat en appartement n'est pas toujours la meilleure des idées quand on sait que nos félins sont des adeptes des grands espaces où ils peuvent s'adonner à la chasse ou vivre pleinement leur indépendance.

Différentes races se prêtent cependant plus volontier à cette vie de salon et bien nombreux sont ceux et celles qui craquent pour avoir en leur demeure une charmante boule de poils. 

Choisir le chat qui s'adaptera au mieux à cette situation est déjà une première condition pour que matou soit des plus heureux. 

Alors, si vous avez décidé d'accueillir un minou  et que vous vivez en appartement, voici quelques conseils qui agrémenteront le quotidien de votre animal de compagnie.   Les aménagements et choix que vous faites seront déterminants pour que votre animal soit épanoui ! 

Les impératifs non négociables

Niveau aménagement, on fait souvent comme on peut avec l’espace que l’on a. Par contre, il y a certains points sur lesquels on ne peut pas faire de compromis. Par exemple, il faudra impérativement :

  • Éloigner au maximum la litière du coin repas et dodo. Vous aimeriez manger ou dormir aux w.c. avec des relents désagréables plein le nez, vous ? Il risquerait alors de ne plus manger ou de faire ses besoins ailleurs
  • D’ailleurs, videz la litière chaque jour et faites un nettoyage hebdomadaire !
  • Opter pour de la nourriture de qualité et adaptée. Sans cela, il risque de grossir rapidement, d’être en mauvaise santé et d’être gêné par ses boules de poils.
  • Surtout, laissez-lui à boire et à manger en libre accès à tout moment pour lui éviter du stress et de l’angoisse. En effet, à l’état sauvage, ces félins chassent et font plusieurs petits repas tout au long de la journée. Respectez cet instinct naturel en leur laissant de quoi grignoter dans un coin tranquille (sans bruit ou passage) !
  • Enfin, ne lésinez pas sur l’herbe à chat (cataire). Euphorisante, bonne pour son transit et non toxique, elle les aide à se purger, notamment pour se débarrasser des boules de poils. 

Les vaccins et soins vétérinaires restent de mise

Bien souvent, les propriétaires de chat pensent qu’il ne risque rien dans l’appartement. Du coup, ces félins ne sont ni vaccinés ni emmenés chez le vétérinaire pour avoir des bilans de santé. Or, si votre matou ne sort pas, ce n’est pas votre cas à vous qui pouvez rapporter des virus félins de l’extérieur. C’est notamment le cas si vous touchez un chat inconnu. Très résistants, ces virus infecteront alors votre animal… d’où l’importance de le vacciner ! En plus, s’il s’échappe un jour, vous serez rassuré de le savoir au moins protégé des maladies. Rajoutons qu’il risque d’avoir des vers et qu’il faut donc faire attention de lui offrir un bon suivi.

Des griffoirs s'imposent

Vu qu’il ne peut pas user ses griffes dehors, le griffoir revêt une importance particulière pour votre matou. En plus, griffer est un besoin comportemental : cela permet de laisser ses odeurs et une trace visuelle partout. Sans cela, les griffes peuvent devenir trop longues, pousser dans les coussinets et causer des douleurs et infections. À part pour un vieux chat moins actif qui nécessitera votre intervention pour couper ses griffes, seul le griffoir protège votre chat d’appartement des problèmes. De plus, cela l’occupe et le défoule ! Vous pouvez en installer sur les murs, les espaces perdus ou même les pieds de la table. Et s’il s’attaque au canapé ou au fauteuil, collez-y un griffoir pour que le chaton abîme moins le tissu !

Laissez-le prendre de la hauteur

Un chat adore investir les hauteurs...

En plus de lui offrir un espace de repos loin du tumulte familial, les espaces en hauteur lui permettront de toiser du regard ce qui se passe, le tout sans être vu .  Ce sont ses coins de repli et de tranquilité et il adore chat !

On peut bien sûr s’en remettre à l’arbre à chat, d’autant qu’un modèle plus haut que large prendra moins de place. Néanmoins, on peut aussi se servir habilement de son mobilier. Par exemple, vous pouvez lui laisser un coin d’étagère sans bibelot. Sinon, il y a le haut des meubles, portes et radiateurs si son poids le permet. Avec une couverture, un hamac ou un coussin, le coin repos est tout trouvé ! D’ailleurs, les bibliothèques en escalier sont de vrais terrains de jeu pour eux. Idéalement, faites-lui un petit parcours ou installez un coin dodo face à une fenêtre (toujours fermée) pour qu’il observe le monde. Et s’il dort toujours dans les mêmes endroits (comme le placard), aménagez-les en conséquence. Par contre, ne changez pas trop ses espaces en déplaçant trop souvent les meubles. Cela pourrait le perturber.

Et si vous avez peur des poils, faites des compromis sur votre maniaquerie avec des housses protectrices. Après tout, c’est vous qui vouliez un chat ! S’il ne peut pas grimper un peu, il risque d’être malheureux ! Or, un chat malheureux et en manque d’exercice peut devenir malpropre, malade, griffeur et stressé.

Des jeux... Une question d'équilibre

Stimuler votre chat et rompre son ennui est essentiel -soyez inventif ! 

Pour son équilibre, le chat a besoin de toujours avoir accès à des jeux qui stimuleront son instinct de prédation, son physique et son intelligence. En effet, il ne peut pas sortir chasser et se divertir. Du coup, il risque de tourner en rond et devenir fou d’ennui ! Ici, vous pouvez opter pour des jeux interactifs auxquels il peut jouer seul, notamment quand vous êtes absent. Puis complétez avec des jeux que vous pourrez faire ensemble. Le mieux, c’est d'en avoir plusiseurs dans le tiroir et d’alterner pour qu’il ne s’en lasse pas.

Le coup de la caisse en carton marche à tous les coups, s'y cacher - s'y dorloter, y rebondir ou y cacher des surprises, c'set 100% garanti !

Un compagnon de jeu bonne ou mauvaise idée ?

Ce sera selon votre chat, c'est lui qui décide. 

On pense souvent bien faire en lui prenant un petit frère ou une petite sœur. On s’imagine que comme des enfants, ils s’amuseront ensemble et que cela réduira l’ennui chez son minet. Et bien sûr, la cohabitation peut bien se passer. Néanmoins, questionnez bien vos motivations pour savoir si c’est pour son bien et pas seulement pour VOUS faire plaisir. C’est important, car le chat est un mammifère territorial qui peut mal supporter cette intrusion d’un autre dans SON espace à lui ! Du coup, il pourrait se trouver en compétition avec lui pour des ressources limitées : espace, eau, nourriture, attention, etc. Tout cela peut être stressant et occasionner des problèmes de comportement (bagarres, griffures, marquages urinaires décuplés, etc.). Ainsi, même un chat sociable peut se transformer en vrai dragon… En bref, méfiance ! Pesez longtemps le pour et le contre.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK