Alain Souchon : "Mes chansons sont faites d'histoires"

Dans "Le 8/9" ce 3 janvier, et pour terminer la période des fêtes, Bruno Tummers nous a fait revivre sa rencontre avec Alain Souchon, à la suite de la sortie de son dernier album, "Âmes fifties".

C'est l'un des albums de la fin de l'année 2019, Alain Souchon a sorti son quatorzième album solo. 

"Cela faisait assez longtemps qu'on n'avait pas eu un album solo avec des chansons originales d'Alain Souchon parce qu'il a bossé sur des projets un peu annexes : il avait fait un album autour de l'enfance, il y avait eu un album de duos avec Laurent Voulzy, et puis il avait travaillé avec ses fils sur Le soldat Rose" explique Bruno Tummers.

En termes de ventes, le chanteur remporte un franc succès, avec déjà 100000 exemplaires écoulés en France. "Il aussi est toujours classé dans les meilleurs ventes en Wallonie et à Bruxelles" annonce Bruno.

Un lien fort avec la Belgique

Parmi les différentes plages de cet album "Âmes fifties", on trouve le titre "Presque", qui relate "une histoire d'amour un peu manquée", sur la Grand-Place de Lille annonce Bruno.

Le chanteur aurait pu mentionner celle de Bruxelles aussi, où il est dernièrement venu chante lors de la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qu'il apprécie beaucoup pour l'âme qu'elle renferme : "c'est pour la rime parce que sans cela, ce sont deux grandes places qui m'ont marqué. Celle de Bruxelles elle est célèbre dans le monde entier avec sa beauté pseudo moyenâgeuse, merveilleuse, qui fait rêver. Mais à Lille c'est sympa aussi".

"Ce n'est pas la première fois parce qu'il citait déjà la plage de Malo Bray-Dunes dans "Le Baiser". Il a vraiment un lien avec cette région-là, un lien aussi avec la Belgique car la carrière d'Alain Souchon, elle démarré en 1974 quand il participe au concours de la chanson à Spa" rappelle Bruno Tummers.

Alain Souchon raconte cette première expérience de la scène : "Spa pour moi c'est la rencontre avec Yves Duteil qui est un garçon que j'aime beaucoup et je me souviens très bien aussi que je chantais des chansons qui n'étaient vraiment pas bien, que j'avais fait la musique et les paroles et ce n'était pas terrible. Je me souviens très bien aussi que je ne savais pas quoi faire avec mes bras".

"Presque", un titre écrit avec Édouard Baer

"Presque" se détache aussi par sa collaboration un peu spéciale avec l'acteur français Édouard Baer. Le chanteur raconte comment est venue l'idée de cette collaboration : "il m'a téléphoné, je lui ai demandé comment il allait : "oh presque" (m'a-t-il répondu). Et ton film ça va a se passe bien ? : "Oh presque". Tout était presque. Comme cela faisait longtemps qu'on voulait faire une chanson ensemble, j'ai dit : "écoute c'est vachement bien presque". La chanson, j'ai écrit tout le début et il a rajouté quelques phrases à la fin".

Alain Souchon, ce grand nostalgique

Bruno Tummers analyse l'ensemble de l'album : "c'est un album toujours un peu nostalgique, c'est sa marque de fabrique".

De fait, outre cette chanson "Presque", la plage titre de l'album, "Âmes fifties" est "une plongée dans les années 50, les années d'enfance d'Alain Souchon avec plein de figures marquantes du monde culturel qu'on retrouve dans ce titre. Il cite par exemple Gabin, Jeanne Moreau et quelques autres" pointe le chroniqueur et animateur.

Alain Souchon détaille ce choix : "j'ai fait une chanson qui est une photo de ce que j'ai vu quand j'avais 5-6 ans".

Il nuance toutefois son tempérament nostalgique dans ses chansons : "on regrette toujours, peut-être pas son enfance mais on est toujours nostalgique de la souplesse d'esprit et de corps".

De manière générale, on peut trouver certaines similitudes entre Alain Souchon et les chanteurs francophones des années 50, qui l'ont émerveillé : 

Ce sont tous des gens qui racontaient des histoires. Les paroles étaient le pivot, la musique accompagnait.

Il ajoute : "on écoutait les paroles et l'histoire que ça racontait. J'ai été marqué par cela et mes chansons sont faites ainsi".

Une tournée dans les petites salles attendue

Alain Souchon qui a atteint les 74 ans, semble malgré tout pouvoir toujours proposer du neuf dans ses chansons. "Honnêtement, l'album est très réussi alors qu'on sait que quand les chanteurs arrivent dans cette catégorie d'âge, cela devient compliqué vocalement et (...) dans les textes les chanteurs ont parfois tendance à se répéter mais Souchon est encore parvenu à se réinventer sur cet album" se réjouit Bruno Tummers.

Et enfin le chroniqueur nous sort une petite exclusivité : "il y aura une tournée des petites salles qui est prévue. On ne sait pas encore quand mais cela devrait arriver chez nous".

On retrouvera le chanteur une première fois en Belgique en 2020 à Forest National le 31 janvier.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK