RTBF .be

Tout le Baz'Art de Peeping Tom - RTBF Documentaires

Documentaires

Tout le Baz'Art de Peeping Tom

  • La principale marque de fabrique de Peeping Tom est une esthétique hyperréaliste, soutenue par une scénographie concrète. Hadja Lahbib a rencontré Gaby Carrizo et Franck Chartier pour ce Tout le Baz'Art qui mettra en valeur leur univers onirique fait de cauchemars, de peurs et de désirs. Le documentaire qui suit vous emmène dans un village de vacances en Ardenne qui accueille des sans-papiers.

    Première diffusion sur ARTE le dimanche 26 novembre à 17h35.  Reddifusion sur la Une le mardi 28 novembre 23h25 et sur la Trois, le doc, le jeudi 07 décembre à 22h05. 

    Dans leur Tout le Baz’Art, Gabriela Carrizo et Franck Chartier, le duo qui dirige le collectif de danse " Peeping Tom ", créé à Bruxelles en 2000 et qui écume depuis les scènes du monde entier, emmènent Hadja Lahbib à la découverte de leur univers à la fois étrange et familier. D’abord autour d’un cercueil, à Jette, avec Jean-Philippe Altenloh, entrepreneur de Pompes funèbres, qui les a conseillés pour leur dernier spectacle, " Moeder ". Rue Vandenbranden, dans le quartier Dansaert, ils tombent sur la performance de Samuel Lefebvre et Florencia Demestri, " L’événement ", dansée à même le trottoir. Au Barbeton, rencontre avec la cinéaste Fien Troch ; le peintre et acteur Léo De Beul les guide dans son atelier de Termonde ; et sur la grande scène du KVS, la danseuse brésilienne Maria-Carolina Vieira et la mezzo-soprano Euridike De Beul, se confient juste avant la représentation de " Moeder ".

    Le doc de Tout le Baz’Art :"Eurovillage" de François Pirot

    Tout le Baz'Art de Peeping Tom - © Tous droits réservés

    Dans son documentaire " Eurovillage ", du nom de ce village de vacances de Herbeumont, dans les Ardennes, où sont accueillis sans-papiers de toutes nationalités, François Pirot a voulu filmer l’attente, souvent interminable que vivent ceux et celles qui ont déposé leur demande d’asile. Mais que filmer lorsqu’il ne se passe rien ? Personnage après personnage, tableau après tableau, l’auteur se tire avec brio de cet exercice délicat, en nous rendant sensible le temps qui s’écoule, avec ses espoirs, ses déceptions, ses colères et ses joies. Les images splendides de la forêt ardennaise ne font que rendre plus perceptibles la détresse et la solitude de tous ces hommes, femmes et enfants d’Eurovillage suspendus à une décision lointaine qui fixera un jour leur sort.

    Voir

Les articles de RTBF TV

Plus d'articles